Chypre condamne un exercice militaire turc au large de ses côtes

Chypre a condamné samedi l’annonce par la Turquie d’un exercice naval de tir réel au large de la côte nord de l’île, affirmant que de telles manœuvres seraient « illégales » et « violeraient » sa souveraineté dans un contexte de tensions exacerbées en Méditerranée orientale.

Dans un Navtex, le Centre conjoint de coordination des opérations de sauvetage – qui dépend du ministère de la Défense chypriote – a répondu que l’exercice turc était « illégal » et « violait la souveraineté de la République de Chypre ».

Dans une notice d’information maritime (Navtex) publiée vendredi, la Turquie a annoncé qu’elle allait effectuer un exercice naval de tir réel au large de Sadrazamkoy, dans le nord de Chypre, de samedi à lundi.

L’annonce d’Ankara a été faite au lendemain d’une déclaration de sept dirigeants de pays du sud de l’Union européenne qui ont exhorté la Turquie à cesser sa politique de « confrontation » en Méditerranée orientale et ont agité le spectre de sanctions européennes.

Les pays du Med 7 aont confirmé à l’issue de son sommet, jeudi, sur la situation en Méditerranée orientale, sa volonté d’imposer des sanctions au régime turc en raison de ses actions unilatérales et ses comportements inadmissibles dans la région.

Ils ont également affirmé son plein soutien et sa solidarité avec Chypre et la Grèce face aux empiétements répétés sur leur souveraineté, leurs droits souverains face aux actions d’escalade de la Turquie.

Le groupe a appelé les pays méditerranéens à respecter le droit international, en particulier le droit maritime international, et les a exhortés à résoudre les différends par le dialogue et la négociation.

Dans un communiqué séparé, la garde nationale chypriote a annoncé que deux navires des forces spéciales de la marine américaine étaient à Chypre pour « un exercice militaire conjoint » qui a commencé samedi et doit prendre fin le 20 septembre, selon le ministère de la Défense.

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo est attendu samedi après-midi à Chypre, afin de chercher une solution aux tensions croissantes en Méditerranée.

La tension a monté d’un cran quand la Turquie a envoyé, le 10 août, un navire de prospection sismique accompagné de navires de guerre dans des eaux revendiquées par la Grèce, ce qui a poussé Athènes à lancer des manœuvres navales.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer