Égypte: La collision de deux trains de voyageurs fait 32 morts

Au moins 32 personnes ont été tuées et 91 blessées vendredi dans la collision de deux trains de voyageurs. L’Égypte est régulièrement le théâtre de graves accidents ferroviaires, dus à des voies ferrées mal entretenues et peu surveillées.

36 ambulances ont été dépêchées sur place, il y a 32 morts et 108 blessés dans la collision de deux trains à Tahta, dans le gouvernorat de Sohag, a annoncé porte-parole du ministère de la Santé, Khaled Mujahid

Selon une vidéo filmée à proximité des lieux de l’accident et largement diffusée par les médias locaux, plusieurs wagons se sont renversés sur le côté, près d’un canal.

Plusieurs wagons ont déraillé au-dessus d’un canal. Des passagers se sont rassemblés autour, comme le montrent des images prises sur les lieux.

«Les deux trains se sont percutés, ce qui a provoqué la destruction de deux wagons tandis qu’un troisième s’est retourné», a précisé à Reuters une source sécuritaire.
Selon l’autorité ferroviaire, le déclenchement par des inconnus des freins d’urgence a causé l’arrêt du premier train. Le second l’a alors percuté à l’arrière.

Réagissant au drame, le président Abdel Fattah al-Sissi a promis vendredi sur Twitter une “sanction dissuasive” à toute personne qui serait jugée responsable de la collision.

“Quiconque a causé ce douloureux accident par négligence ou corruption ou toute autre raison doit recevoir une sanction dissuasive, sans exception ni délai”, a écrit le chef de l’État sur son compte Twitter.

Le parquet a d’ailleurs annoncé dans un communiqué avoir ouvert une enquête pour élucider les circonstances de l’accident.

Selon un communiqué de l’autorité égyptienne des chemins de fer, le train Louxor-Alexandrie et le train Assouan-Le Caire sont entrés en collision après que des individus non identifiés “ont actionné dans plusieurs wagons le frein de secours” dans l’un des deux trains.

La collision, qui s’est traduite par le renversement d’au moins deux wagons, s’est déroulée “entre les gares de Maragha et Tahta”, a indiqué la même source, sans autre précision.

La ministre de la Santé, Hala Zayed, est en route vers le lieu de l’accident “pour suivre l’état de santé des blessés”, selon un communiqué officiel.

À la suite de cet accident, le président al-Sissi avait annoncé le remplacement du ministre des Transports, Hicham Arafat, un civil, par un général, Kamel el-Wazir.

L’Égypte est régulièrement le théâtre de graves accidents routiers ou ferroviaires, dus à une circulation anarchique, des véhicules vétustes ou encore à des routes et des voies ferrées mal entretenues et peu surveillées.

La collision de vendredi à Sohag intervient à un moment où l’Égypte fait face à un autre défi majeur lié aux transports : un porte-conteneurs de 400 mètres de long bloque depuis quatre jours le canal de Suez, à la suite d’un échouement sur voie cruciale pour le fret maritime international située à l’est du pays.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page