fbpx

Fakhfakh demande de l’ARP d’autoriser le gouvernement à légiférer de façon exceptionnelle

Le gouvernement tunisien a annoncé un plan d’aide de 2,5 milliards de dinars (800.000 euros) destiné aux entreprises et particuliers afin de faire face aux conséquences du nouveau coronavirus, et du confinement général programmé à partir de dimanche matin.
Dans un discours télévisé, le Premier ministre Elyes Fakhfakh, a souligné la nécessité d‘être “unis” dans cette bataille. Le pays, qui compte 60 cas officiellement identifiés dont un décès, est sous le coup d’un couvre-feu de 17 h GMT à 5 h GMT, et commence dimanche son premier jour de confinement.
Selon des médias locaux, un téléthon national appelant aux dons via une émission télévisée a recueilli vendredi plus de 27 millions de dinars de promesses de dons (9 millions d’euros) en faveur des services de santé.
Le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh, a appelé, dans le cadre des mesures prises et à prendre par le gouvernement, dans le cadre de la lutte contre l’épidémie du coronavirus, l’ARP, a autoriser le gouvernement à légiférer, de façon provisoire et exceptionnelle, avec des arrêtés, dans les affaires urgentes qui seront suscités par la crise.
L’article 70 de la Constitution stipule dans son second paragraphe que « l’Assemblée des représentants du peuple peut, à la majorité des trois cinquièmes de ses membres, en vertu d’une loi et pour un motif déterminé, déléguer au chef du gouvernement, pour une durée déterminée qui ne dépasse pas les deux mois, le pouvoir de prendre des décrets-lois dans le domaine de la loi. Ces décrets-lois sont soumis à l’approbation de l’Assemblée à la fin de la période en question ».
La tâche du chef du gouvernement s’annonce difficile au regard de la configuration du système politique actuel, marquée par une sorte de guerre déclarée entre les pouvoirs législatif Rached Ghannouchi , et les deux têtes de l’exécutif Saïed et Fakhfakh.
Certains dirigeants nahdhaouis comme le député Sahbi Atig ont annoncé, d’ores et déjà, leur opposition à ce projet.

Fakhfakh a appris, en effet, avec les quelques semaines qu’il a passé à la tête du gouvernement, qu’il ne peut pas compter sur l’Assemblée ni sur les honorables représentants du peuple, s’il veut être efficace et rapide dans les décisions législatives qu’il aura à prendre dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre le coronavirus.
Il a ajouté que des mesures ont été prises progressivement afin de préparer au préalable le peuple tunisien aux mesures les plus lourdes dont essentiellement le couvre-feu et le confinement total qui viennent d’être décrétés par le chef de l’Etat deux semaines après l’enregistrement du tout premier cas. « On a opté dés le début pour une approche anticipée afin de pouvoir faire face à cette crise et donc préserver l’intérêt général et la santé des citoyens. Nous avons décrété un couvre-feu ainsi que le confinement total alors que le nombre des cas confirmés ne dépasse pas les 60. Nous sommes toujours au stade 2 de la propagation du virus« a-t-il affirmé.

Il a dans ce contexte appelé l’ensemble des Tunisiens à se conformer aux mesures de prévention et à faire preuve de sérieux, de discipline et de responsabilité afin de contribuer activement à la lutte contre la propagation de ce virus. « Vous êtes tous appelés à rester chez vous et à ne quitter vos domiciles qu’en cas d’extrême urgence soit pour se ravitailler, pour acquérir des produits alimentaires, d’hygiène, des médicaments ou encore pour se rendre à l’hôpital. Ces mesures concernent tout le monde, à l’exception de certains corps de métiers vitaux; sécurité, santé, transport, alimentation, agriculture, électricité, SONEDE, les instituions bancaires, les industries vitales. Nous nous engageons à fournir les moyens de transport nécessaires » a-t-il assuré.

par: Arab Observer

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer