Le gouvernement d’Al-Sarraj annonce un cessez-le-feu immédiat en Libye

Le Parlement libyen confirme que le cessez-le-feu supprimera les mercenaires et conduira au démantèlement des milices

Le Conseil présidentiel du gouvernement d’Al-Sarraj dans la capitale libyenne, Tripoli, a annoncé des instructions à toutes ses forces militaires, d’arrêter immédiatement toutes les opérations de combat dans tous les territoires libyens.

Le conseil a affirmé, dans un communiqué, aujourd’hui, vendredi, qu’il avait émis ces instructions « de sa responsabilité politique et nationale et ce qui est imposé par la situation actuelle dans le pays et la région et les circonstances de la pandémie de Coronavirus.

Il a ajouté que “parvenir à un cessez-le-feu efficace exige que les régions de Syrte et d’Al-Jufra soient démilitarisées, et que les forces de police des deux côtés s’entendent sur des arrangements de sécurité en leur sein”.

Le conseil a souligné qu ‘«au moment où il initie l’annonce d’un cessez-le-feu, il confirme que le but ultime est de restaurer la pleine souveraineté sur le sol libyen et la sortie des forces étrangères et des mercenaires».

Selon le communiqué, le président du Conseil présidentiel a affirmé qu’il n’est pas possible d’abandonner les resources du peuple libyen, et c’est pourquoi la production et les exportations doivent reprendre dans les champs pétrolifères et les ports, à condition que les revenus soient déposés sur un compte spécial de la National Oil Corporation auprès de la banque libyenne et qu’ils ne soient cédés qu’après des arrangements politiques globaux selon les résultats de la conférence de Berlin, pour assurer la transparence et une nouvelle gouvernance avec l’aide de la mission des nations unis et de la communauté internationale.

Le Conseil a également confirmé son appel à des élections présidentielles et parlementaires en mars prochain, selon une base constitutionnelle appropriée à convenir entre les Libyens.

Cela intervient après que l’armée nationale libyenne dirigée par le maréchal Khalifa Haftar a annoncé mardi la réouverture des ports et des champs pétroliers du pays, indiquant qu’un accord politique se profile à l’horizon.

De son côté, le parlement libyen, dirigé par Aguila Saleh, a affirmé que “le cessez-le-feu va retirer les mercenaires et conduire au démantèlement des milices”.

La Libye a plongé dans le chaos après le renversement du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. Depuis 2014, la Libye est divisée le gouvernement d’Al-Sarraj contrôlant la capitale Tripoli et le nord-ouest, tandis que le parlement libyen contrôle l’est du pays.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer