fbpx

Haftar à Athènes pour des pourparlers avant la conférence de Berlin

Le maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l’est de la Libye qui s’oppose au gouvernement de Tripoli reconnu par l’ONU, poursuit vendredi ses entretiens à Athènes, deux jours avant la conférence de paix de Berlin à laquelle il s’est dit prêt à participer.
Arrivé jeudi soir à Athènes à bord d’un avion privé, le maréchal Haftar s’est rendu immédiatement dans un hôtel de la capitale où il a rencontré le ministre grec des Affaires étrangères Nikos Dendias pour de premiers entretiens, selon les images diffusées par les télévisions locales.
Il doit s’entretenir une nouvelle fois vendredi avec M. Dendias au ministère, avant d’être reçu un peu plus tard le même jour par le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis, ont indiqué des sources proches des discussions.
La Grèce n’a pas été invitée à la conférence de Berlin, qui vise à lancer un processus de paix en Libye sous l’égide de l’ONU.

Le maréchal a reçu à Benghazi le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas. Khalifa Haftar “a promis de respecter le cessez-le-feu” et a “clairement indiqué vouloir contribuer au succès de la conférence de Berlin et être prêt sur le principe à y participer”, a déclaré après l’entretien le ministre allemand sur Twitter.
Le maréchal Haftar avait quitté dimanche Moscou sans signer l’accord de cessez-le-feu, après des discussions organisées sous l’égide de la Russie, qui soutient Khalifa Haftar, et de la Turquie, alliée du camp Sarraj.
M. Sarraj a, lui, signé l’accord de cessez-le-feu. MM. Haftar et Sarraj ne se sont pas directement rencontrés à Moscou.

M. Sarraj a confirmé jeudi, via son service de presse à Tripoli, qu’il participerait à la conférence internationale qui se tient dimanche à Berlin pour lancer un processus de paix en Libye. Khalifa Haftar s’est pour sa part dit prêt en principe à participer à cette conférence.

Plusieurs pays seront représentés à Berlin, dont la Russie, la Turquie, les Etats-Unis, la Chine, l’Italie et la France.
Le département d’Etat américain a indiqué que le secrétaire d’Etat Mike Pompeo assisterait à la conférence de Berlin.
M. Pompeo devrait exhorter les forces étrangères à se retirer de Libye et réclamer une reprise du processus de paix sous l’égide de l’ONU, a déclaré jeudi un responsable américain. “L’impératif est la poursuite du cessez-le-feu”, a précisé ce responsable sous le couvert de l’anonymat.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer