Inde: plus de 20 millions de cas de Covid-19

La situation sanitaire en Inde est de plus en plus inquiétante, avec plus de 20 millions de cas de Covid-19 recensés mardi et un système sanitaire asphyxié, conduisant l’Australie à interdire de rentrer à des milliers de ses ressortissants coincés en Inde.

Avec 20 millions de contaminations, l’Inde devient le deuxième pays au monde derrière les Etats-Unis à franchir cette barre. Il a fallu juste quatre mois à l’Inde pour doubler le nombre total de contaminations alors que les premiers 10 millions de cas avaient été atteints en environ 10 mois.

Les hôpitaux sont submergés et à court de réserves d’oxygène, de médicaments, de lits, malgré l’afflux d’aide internationale ces derniers jours.

Le géant asiatique a recensé plus de 222.000 morts, une flambée attribuée à des rassemblements religieux et politiques autorisés ces derniers mois, ainsi qu’à l’inaction du gouvernement de Narendra Modi. Les experts médicaux estiment que ces bilans pourraient en réalité être supérieurs de cinq à dix fois par rapport aux chiffres officiels.

Le chef de l’opposition en Inde, Rahul Gandhi, a appelé à un confinement national alors que le bilan de l’épidémie due au nouveau coronavirus dans le pays a dépassé le seuil des 20 millions de contaminations, 357.229 nouveaux cas ayant été rapportés sur une journée, selon les données gouvernementales.

“La seule façon d’arrêter la propagation de Covid-19, c’est à présent un confinement intégral, l’inaction du gouvernement indien est en train de tuer de nombreux innocents”, écrit sur Twitter le député Rahul Gandhi.

Le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi est cependant réticent à l’idée de décréter un confinement national, par crainte de l’impact économique d’une telle mesure.

Le Premier ministre fait l’objet de vives critiques pour avoir laissé des millions de personnes, parfois non masquées, assister à des fêtes religieuses et des rassemblements politiques en mars et en avril.

La flambée épidémique en Inde a mis le système de santé sous pression au point que les hôpitaux n’acceptent plus de nouveaux patients, faute d’oxygène et de lits.

Les parcs et les parkings ont été transformés en crématoriums de fortune pour faire face à l’afflux de morts.

L’aide internationale continue d’affluer dans le pays avec notamment l’arrivée mardi de 545 concentrateurs d’oxygène en provenance des Etats-Unis.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page