Les talibans tirent sur des manifestants à Jalalabad

Les talibans ont promis d’œuvrer à la réconciliation en Afghanistan, lors de leur première conférence de presse. Mais il semble que les actes n’ont pas suivi les paroles. En effet, des coups de feu ont été tirés contre des manifestants descendus dans les rues de Jalalabad, dans le nord-est du pays, après qu’ils ont tenté de hisser le drapeau national afghan à la place de celui des “étudiants en religion”.

Les talibans ont fait usage des leurs armes pour disperser cette foule qui leur était hostile. Certaines sources font état de plusieurs morts.

Certaines sources indiquent que ces tirs avaient pour but la dispersion de la foule réunie à la veille de la fête nationale afghane. Selon plusieurs agences d’information, ils ont fait des victimes; un mort d’après l’Associated Press, l’agence Reuters avance elle trois personnes tuées et 12 autres blessées.

Des dizaines de personnes s’étaient rassemblées dans la ville de Jalalabad pour hisser le drapeau national un jour avant le jour de l’indépendance de l’Afghanistan, qui commémore la fin de la domination britannique en 1919. Ils ont abaissé le drapeau des talibans, une bannière blanche avec une inscription islamique, placé par les insurgés lors de la prise de la ville quelques jours plus tôt.

“Les manifestants de la ville de Jalalabad veulent que le drapeau national revienne sur les bâtiment publics et rejettent le drapeau des terroristes talibans. Les talibans tirent ouvertement sur les manifestants”.

L’Union européenne et les Etats-Unis se sont dits mercredi “profondément inquiets” de la situation des femmes en Afghanistan, appelant les talibans à éviter “toute forme de discrimination et d’abus” et à préserver leurs droits, selon une déclaration commune.

Les talibans ont promis d’œuvrer à la réconciliation en Afghanistan, disant avoir pardonné leurs adversaires et vouloir protéger les droits des femmes en accord avec la loi islamique, mais plusieurs pays occidentaux attendent de voir “les actes”, comme l’a souligné ce mecredi le Premier ministre britannique Boris Johnson.

Ils se sont efforcés de rassurer le monde, alarmé par leur passif en matière de droits humains quand ils étaient au pouvoir (1996-2001) et par les images déchirantes de milliers d’Afghans tentant de fuir par l’aéroport de Kaboul.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page