Jared Kushner a pris place à bord du premier vol commercial direct entre Tel-Aviv et Abou Dhabi

Le gendre de Donald Trump Jared Kushner a pris place lundi à bord du “premier vol commercial direct” entre l’Etat hébreu et les Emirats arabes unis, parti de Tel-Aviv en direction d’Abou Dhabi.

“C’est un vol historique et nous espérons qu’il soit aussi le début d’un périple encore plus historique pour le Moyen-Orient et au-delà”, a déclaré M. Kushner sur le tarmac de l’aéroport Ben Gourion, décoré de drapeaux américains et israéliens et rythmé d’une musique aux sonorités orientales.

Une délégation israélo-américaine emmenée par le gendre de Donald Trump, Jared Kushner, s’est envolée lundi de Tel-Aviv en direction d’Abou Dhabi à bord du “premier vol commercial direct” entre l’Etat hébreu et les Emirats arabes unis, nouveaux partenaires affichés du Moyen-Orient.

Les délégations américaine et israélienne doivent rencontrer des responsables émiratis pour deux jours de discussions sur la sécurité, le commerce, la coopération scientifique, le tourisme et les procédures de visa pour les futurs voyageurs entre les deux nouveaux partenaires qui cherchent à élargir leur famille.

Dans le cadre d’une tournée la semaine dernière au Moyen-Orient, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo s’était rendu au Soudan, à Bahreïn et à Oman, pour tenter de convaincre d’autres Etats de la région de suivre l’exemple émirati.

Ce premier vol direct est “un signal important pour une nouvelle page dans l’histoire des relations bilatérales au Moyen-Orient. J’espère que cela contribuera à la reprise des négociations pour une paix durable” entre Israéliens et Palestiniens, a tweeté lundi le représentant de l’UE pour la diplomatie Josep Borrell.

Aucune information n’a été communiquée concernant la dates des prochains vols commerciaux entre Israël et les Emirats –d’autant que les mesures anticoronavirus interdisent pour l’heure aux touristes étrangers d’entrer en Israël–, ni sur la prochaine destination qui sera ajoutée au programme de vols d’El AL.

Les Emirats arabes unis et Israël ont annoncé le 13 août un accord pour normaliser leurs relations –officieuses depuis des années–, les Emirats devenant ainsi le premier pays du Golfe à établir des relations avec l’Etat hébreu, et le troisième du monde arabe, après l’Egypte en 1979 et la Jordanie en 1994.

Le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a récemment publié une déclaration détaillée confirmant que l’accord de normalisation avec les Émirats arabes unis n’inclut pas la vente des avions de combat F-35 américains, ni aucun accord militaire avec eux.

Alors que l’ambassadeur américain en Israël, David Friedman, a déclaré: «Toute vente future d’armes de pointe aux EAU, y compris des chasseurs F-35, sera conditionnée à l’assurance de la supériorité militaire d’Israël», tandis que le président américain Donald Trump a confirmé que «les EAU sont intéressés par l’achat de chasseurs F. 35 L’Américain moderne et prêt à payer d’énormes sommes pour cela.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer