Kais Saied: l’Etat tunisien est un Etat indivisible

l’Etat tunisien est représenté par un seul président aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’étranger

Face à la vague d’accusations parlementaires portées contre le Président du Parlement tunisien et le chef du mouvement Ennahda, Rached Ghannouchi, en dépassant ses pouvoirs constitutionnels en organisant des réunions internationales à l’étranger et en portant atteinte à la fonction de la présidence, le discours du chef de l’Etat tunisien Kais Saied est venu mettre les points sur les lettres.

Le Chef de l’Etat, Kais Saied a souligné, dans une allocution télévisée à l’adresse du peuple tunisien à l’occasion de Aïd Al Fitr, que l’Etat tunisien est un Etat indivisible et qu’il est représenté par un seul président aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’étranger.

Il a affirmé que l’objectif ultime, consiste en la garantie de conditions de vie décentes pour tous les citoyens, soulignant que « les richesses spoliées du peuple doivent lui être rendues ». Il a dans ce sens affirmé l’existence de toute une vision ayant été élaborée à cet effet pour un projet de loi qu’il avait initié depuis des années.

Il a critiqué ceux qui « aspirent à un retour en arrière, ainsi que ceux qui caressent des espoirs faits d’hypocrisie, de mensonges et de médisance ».

« Quiconque se prépare à l’anarchie et met le feu ici et là dans les propriétés de peuple tunisien, « sera certainement le premier à endurer le retour des flammes ».

Par ailleurs, le chef de l’Etat tunisien a évoqué l’alocution qu’il avait prononcée récemment dans la ville de Kebili dans laquelle il a souligné que l’Etat a ses institutions et ses lois, et que les citoyens ont des droits non négociables.

Le chef de l’Etat a indiqué que le mois sacré de Ramadan s’est écoulé cette année dans des « circonstances sans précédent » pour les raisons que tout le monde connaît, rappelant que la situation n’était pas facile vu que les obstacles se dressaient à tous les niveaux.

Il a souligné que bon nombre de ces difficultés ont pu être surmontées, grâce à la croyance de tout un chacun en la solidarité du peuple Tunisien à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, soulignant que tout le monde n’a pas hésité à tendre la main.

Le chef de l’Etat tunisien a salué à cet effet les médecins et le cadre paramédical qui a travaillé jour et nuit et avait fait preuve de persévérance dans la lutte contre le Coronavirus, louant les efforts des forces armées et des forces de l’ordre dans cette lutte contre la pandémie.

Il a souligné que les Tunisiens « peuvent être fiers de leur sens du devoir et de leur conscience profonde qui avaient permis de surmonter ces obstacles.
Le Chef de l’Etat a estimé que les circonstances et les priorités l’avaient empêché, au cours des derniers mois, de soumettre des projets de loi, mais qu’il présentera ces initiatives pour honorer ses engagements. « Se tourner vers l’avenir sera fait à travers de nouveaux textes innovateur », a-t-il dit.

Il a estimé que « le plus dangereux des épidémies et des pandémies sont celles qui affectent la pensée et les esprits. « Des masques peuvent être mis en prévention contre la contagion, mais le plus dangereux des masques sont ceux qui sont placés sur des présumées légitimités pour emprisonner l’esprit ».
Il a ajouté: « Après avoir endigué la pandémie du Coronavirus, nous allons assiéger toutes les autres pandémies, qu’elles soient naturelles ou arrangées, par souci de cohérence et par respect aux engagements ».

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer