L’accord commercial entre les États-Unis et la Chine ne met pas fin à la guerre commerciale

Un haut responsable de la Chambre de commerce des États-Unis a déclaré lundi que l’accord commercial de phase 1 qui devait être signé cette semaine entre la Chine et les États-Unis “arrêtera l’hémorragie”, mais ne mettra pas fin à la guerre commerciale, avertissant que de graves défis subsistent.
«C’est un accord historique», a souligné Steven Mnuchin, Secrétaire américain au Trésor, sur Fox News.
Entre les États-Unis et la Chine, on commence à percevoir les premières éclaircies, après un hiver long de deux ans sur fond de guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques du monde. En effet, ce mercredi 15 janvier devrait être signé à Washington D.C. la première partie d’un accord commercial entre les la Chine et les États-Unis.

Il devrait mettre fin à deux ans de tensions commerciales qui ont eu un impact planétaire. Si les détails de cet accord seront révélés au public le 15 janvier, certains points cruciaux sont déjà connus du public: les États-Unis s’engagent à réduire de moitié les tarifs imposés sur les importations venant de Chine, passant donc de 15% à 7,5%. De leur côté, les Chinois vont rouvrir leurs marchés aux exportations américaines, notamment agricoles, et mieux protéger la propriété intellectuelle des entreprises américaines.

​La signature de cet accord est un soulagement pour de nombreux observateurs, qui craignaient les conséquences d’une escalade dans ce conflit économique et les répercussions qu’elle aurait pu avoir dans le reste du monde. Cette première phase d’accord vient à point nommé pour le Président américain, qui rentre bientôt en campagne présidentielle, et qui peut se targuer d’avoir tenu sa parole sur une autre de ses promesses de campagne. Mais pour les Chinois aussi, cet accord est une bonne nouvelle, car ils commençaient à vraiment souffrir des tarifs imposés par Washington sur leurs exportations.

Les investisseurs et les dirigeants ont vu dans l’accord, initialement conclu le 13 décembre, un moyen d’apaiser le conflit commercial de 18 mois qui a affecté les marchés mondiaux et suscité des craintes d’une récession mondiale.

Mais les États-Unis continuent d’imposer 370 milliards de dollars de droits d’importation chinois et les négociations de phase 2 pourraient se rapprocher de questions plus difficiles, y compris les subventions chinoises aux entreprises d’État et leurs politiques industrielles qui sont censées créer un environnement concurrentiel déloyal.

M. Trump a déclaré que son administration commencerait bientôt à négocier un accord commercial de phase 2 entre les États-Unis et la Chine, mais qu’il pourrait attendre pour finaliser tout accord post-électoral en novembre.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer