Trois missiles tombent près de l’aéroport de Bagdad

Trois roquettes sont tombées, ce mardi 16 juin, avant l’aube près de l’aéroport de Bagdad, sans faire ni victime ni dégât, a indiqué l’armée irakienne, la quatrième attaque du genre en moins de dix jours.

Le commandement militaire irakien, n’a pas précisé le point de chute exact des trois roquettes, mais une base abritant des soldats américains et irakiens est située près de l’aéroport international de Bagdad, fermé actuellement pour cause de Covid-19.

Il a néanmoins indiqué, dans un communiqué, que les projectiles de type Katioucha avaient été tirés des limites sud-ouest de la capitale irakienne, où les forces de sécurité ont trouvé des roquettes installées sur des rampes de lancement en bois.

Le 13 juin, une attaque à la roquette a visé la base de Taji, au nord de Bagdad, où sont présentes des troupes de la coalition internationale antijihadiste menée par les États-Unis. Les projectiles sont tombés hors du secteur où sont basées les troupes.

Le 10 juin, une attaque similaire a ciblé l’ambassade des États-Unis, dans l’ultra-sécurisée Zone verte de la capitale, et deux jours plus tôt deux roquettes ont visé l’aéroport de Bagdad.

Si une trentaine d’attaques ont visé des soldats ou diplomates américains en Irak depuis octobre 2019, elles s’étaient faites plus rares ces derniers mois. Aucun des tirs contre les intérêts américains n’a été revendiqué. Mais Washington accuse les factions armées irakiennes pros iraniennes.

Le 11 juin, les États-Unis ont annoncé leur intention de réduire leur présence militaire en Irak, cinq mois après la mort en janvier du général iranien Qassem Soleimani et de son lieutenant irakien, tués à Bagdad dans un raid américain.

La décision a été annoncée à l’issue d’un « dialogue stratégique » entre les alliés américain et irakien dont les relations se sont tendu ces derniers mois. Les soldats américains étaient au nombre de 5 200 l’année dernière sur le territoire.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer