L’armée libyenne détruit des sites de stockage de drones turques

L’armée libyenne basée dans l’est du pays a annoncé le lancement d’une frappe aérienne sur la base aérienne de Misrata, à quelque 200 km à l’est de la capitale Tripoli.
Le porte-parole de l’armée nationale libyenne dirigée par le général Khalifa Haftar, a déclaré que l’aviation de l’armée libyenne a réussi, après avoir collecté des données précises de renseignements, concernant la réception par les milices qui défendent le gouvernement de Sarraj, d’une grande quantité d’armes, de munitions et de drones de la part de la Turquie, à mener des raids précis sur les lieux de stockage de ces armes, dont les drones de type TB2 dissimulés dans les hangars de l’académie de l’aviation de Misrata.
“La frappe aérienne a détruit avec précision et succès des cargaisons de drones, provoquant des explosions successives et la destruction par le feu de drones turcs”, a-t-il ajouté.
“L’appui militaire turc via les ports aériens et maritimes de Misrata a été surveillé. Le transport de ces cargaisons militaires a été suivi jusqu’aux sites de stockage, et notamment la base aérienne de Misrata. Les drones avaient été stockés pour être utilisés contre l’armée depuis l’aéroport de Misrata”, a expliqué le communiqué.
Le bureau d’information de l’armée basée dans l’est a également confirmé que de nouveaux équipements militaires turcs ont été expédiés en Libye, “ce qui viole clairement l’embargo sur les armes imposé à la Libye par le Conseil de sécurité des Nations Unies”.
Le communiqué a également mis en garde contre l’utilisation de navires et d’avions de la ville pour transporter du matériel militaire turc, “sinon ils seront une cible légitime pour l’armée de l’air libyenne. Il s’agit d’un avertissement clair et final”.
Khalifa Haftar, commandant de l’armée libyenne basée dans l’est de la Libye, a annoncé jeudi le lancement de la phase finale de la campagne militaire à Tripoli et dans ses environs, ordonnant à ses troupes de poursuivre leur avance dans la ville.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer