L’armée soudanaise: options ouvertes si l’agression éthiopienne se poursuit à la frontière

Le porte-parole de l’armée soudanaise, Amer Mohamed Al Hassan a déclaré que “Toutes les options sont ouvertes si l’agression éthiopienne se poursuit à la frontière soudanaise”, et le Soudan “a envoyé des renforts à la frontière éthiopienne pour empêcher toute violation”.

Les affrontements entre l’armée soudanaise et les milices éthiopiennes près de la frontière avec l’Éthiopie au cours des trois derniers jours ont fait au moins deux morts, a déclaré jeudi un porte-parole de l’armée soudanaise.

Dans une déclaration télévisée, le général de brigade Amer Mohamed Al Hassan a déclaré que les milices éthiopiennes soutenues par l’armée éthiopienne avaient commencé à attaquer des zones de l’État de Gadaref, dans l’est du Soudan, le 26 mai.

« Soutenues par l’armée éthiopienne, les milices ont attaqué de nombreuses zones le long de la frontière entre l’Éthiopie et le Soudan et ont confisqué des ressources soudanaises », a déclaré Hassan. Il a déclaré qu’au moins deux personnes étaient mortes et neuf avaient été blessées lors des affrontements, dont des soldats et des civils.

Al-Hassan a déclaré que les contacts pour calmer la situation à la frontière ne se sont pas arrêtés, affirmant: “Nous avons décidé de donner une chance à la diplomatie avant le déclenchement de la guerre totale entre les deux pays”.

« Entre le 26 mai et le 28 mai, des milices éthiopiennes soutenues par l’armée ont attaqué la région d’Al Birka au Soudan, mais l’armée soudanaise les a repoussées », a déclaré Hassan. « Mais les affrontements se sont poursuivis et cela a conduit à blesser trois civils et à tuer un enfant. En outre, un officier de l’armée a été tué et six autres soldats ont été blessés »

. Se référant à Gadaref, l’agence de presse officielle soudanaise SUNA a déclaré: « Des milices éthiopiennes ont pénétré à travers [la frontière] et attaqué des projets agricoles et se sont heurtées aux forces militaires dans le camp de Barkat Noreen ». Le Soudan et l’Éthiopie sont engagés dans des pourparlers en cours sur la démarcation des frontières entre les deux pays.

Les pourparlers se sont poursuivis entre les dirigeants des deux pays pour contenir l’incident, et empêcher la détérioration des conditions dans la zone frontalière,Il a été convenu que le comité formé d’experts des deux pays commencerait à fixer clairement les frontières en octobre prochain et qu’il terminerait ses travaux en mars de l’année prochaine.

Le président du Conseil de la souveraineté, le général Abdel Fattah Al-Burhan a récemment salué le recours à la force militaire pour préserver l’intégrité territoriale du Soudan, mais l’Éthiopie s’est précipitée pour contenir la situation et a envoyé une délégation à Khartoum dirigée par le chef d’état-major, et la tempête s’est calmée jusqu’à ce qu’elle se renouvelle jeudi.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer