Le coronavirus continue son invasion du monde et fait plus de victimes

La barre des 10 000 morts est atteinte au Royaume-Uni alors que Boris Johnson a quitté l’hôpital. « Nous vaincrons le coronavirus », dit-il. Le combat pourrait bien se prolonger et la fin du confinement ne sera pas « une lampe qu’on rallume », mais graduel, disent les experts.
L’épidémie de coronavirus en France « se poursuit de façon dynamique » et a fait 14 393 morts en France, a indiqué dimanche la Direction générale de le Santé dans un communiqué. Pour le quatrième jour consécutif, le nombre de patients en réanimation a enregistré une baisse en 24 heures, « de 35 patients seulement, c’est une donc une très légère baisse », souligne toutefois la DGS.

Emmanuel Macron envisage une prolongation du confinement jusqu’au moins après le 10 mai, d’après son entourage. Pour sa prise de parole lundi, le président est aussi attendu sur une méthode pour faire redémarrer le pays après le confinement, qui commence à produire des effets sur le nombre de cas graves.
Mais la pression reste forte sur les hôpitaux où continuent d’affluer les malades, même si le nombre de patients en réanimation continue de baisser.
Le porte-avions Charles de Gaulle, contraint d’écourter sa mission dans l’Atlantique Nord pour cause de le coronavirus à bord, a accosté ce dimanche à Toulon, son port d’attache. 1 900 marins ont été débarqués et placés en isolement.

Parallèlement à l’isolement des militaires, l’armée prévoit de désinfecter l’ensemble des bâtiments et aéronefs, « pour leur permettre de recouvrer au plus tôt leur pleine capacité opérationnelle , selon le ministère des Armées.
Une messe pascale clandestine s’est tenue dans la nuit à l’église traditionaliste Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris, en présence de fidèles. Le prêtre a été verbalisé pour non-respect du confinement.
Le ministre français de l’Agriculture Didier Guillaume appelle l’Union européenne à prendre des mesures « urgentissimes » pour aider le marché du lait face aux excédents provoqués par la crise. L’Europe produit trop de lait et les cours chutent depuis la fermeture des restaurants et cantines en Europe.

Le nombre de morts en 24 heures a progressé ce dimanche en Espagne à 619, après trois jours consécutifs de baisse Hier, ce chiffre s’était élevé à 510. Le bilan total s’élève à plus de 17 000 morts. Au total, le nombre de cas confirmés est de 166 019 tandis que le nombre de personnes guéries s’établit à 62 391.
Les 47 millions d’Espagnols n’ont le droit de sortir de chez eux que pour aller travailler si le télétravail n’est pas possible, acheter à manger, se faire soigner ou sortir leur chien. Toute promenade ou activité sportive à l’extérieur leur est interdite.
Pour la ministre espagnole du Tourisme, ” il est très important que les recommandations sanitaires soient maintenues durant l’été, lavage des mains et distance sociale… Même sur les plages “, a déclaré Reyes Maroto.

Le pape François a donné sa traditionnelle bénédiction Urbi et Orbi du dimanche de Pâques à l’intérieur d’une basilique Saint-Pierre vide. 70 000 fidèles étaient venus l’an dernier l’écouter et le saluer en plein air.
Les fidèles ont pu le suivre sur Mondovision ou sur internet. Le pape a appelé, à répondre à la pandémie par la « contagion de l’espérance » et exhorté les pays riches à se garder de tout égoïsme vis-à-vis des plus pauvres.
L’Italie avec 19 468 morts pour 152 271 cas est le pays le plus touché au monde après les États-Unis. Le nombre de décès quotidiens continue de baisser. 431 décès supplémentaires ont été recensés dimanche contre 619 la veille, soit le bilan le plus bas depuis le 19 mars

Boris Johnson est de retour chez lui. « Le Premier ministre est sorti de l’hôpital pour poursuivre sa convalescence à Chequers », sa résidence au nord-ouest de Londres, a annonce un porte-parole. « Sur les conseils de son équipe médicale, (il) ne reprendra pas immédiatement le travail ».
Il a fait ce matin sa première déclaration officielle depuis son hospitalisation. « Je ne remercierai jamais assez » le personnel du NHS, a-t-il alors déclaré : « Je leur dois la vie ». Le Royaume-Uni « vaincra le coronavirus ».
Lors du dernier bilan des autorités sanitaires, le pays compte presque 10 000 patients morts à l’hôpital.
Le gouvernement britannique annonce 200 millions de livres (227,6 millions d’euros) supplémentaires aux pays en développement pour combattre la pandémie, afin de d’éviter qu’une deuxième vague mortelle ne touche le Royaume-Uni.

«Le coronavirus ne connaît pas de frontières. Nous ne pourrons protéger efficacement les Britanniques que si nous aidons les pays en développement à renforcer leurs systèmes de santé», a déclaré la ministre du Développement international Anne-Marie Trevelyan.
L’impossibilité de se rassembler pour la messe de Pâques ouvre à de nouvelles manières de prier collectivement. Notre reporter Thomas Giraudeau a rencontré un prêtre francophone qui propose un moment de prière à distance, via Skype, avec certains de ses fidèles.
Les églises orthodoxes seront ouvertes pour les fêtes pascales. Le clergé comme le gouvernement se refusent à imposer un confinement strict. A compter de ce dimanche, le port du masque est obligatoire. La Bulgarie compte plus de 600 cas et 24 décès

L’administration Trump fait du 1er mai sa date-cible pour l’assouplissement des mesures de confinement. Elle admet que rien ne garantit que cet objectif pourra être atteint.
Le docteur Fauci, conseiller du président prévient pourtant : la fin du confinement aux Etats-Unis ne sera pas comme « une lampe qu’on allume, le retour à la normale sera graduel. Il faut étudier les disparités de la pandémie sur le territoire entre les grandes métropoles et les zones rurales ». Les mesures décidées ne seront donc pas les mêmes pour tout le monde, estime le docteur Fauci.

Il s’est dit optimiste sur un repli de l’épidémie, notamment dans l’Etat de New York, épicentre de la maladie avec plus de 8 500 morts, soit près de la moitié des décès enregistrés dans le pays (20 614).
Le gouverneur de New-York Andrew Cuomo tient sa conférence de presse quotidienne. Le nombre de décès se stabilise mais reste très important (758 durant les dernière 24 heures). Les hospitalisations et les intubations sont plus nombreuses.
Les vélos règnent en maître en ces temps de pandémie dans les rues de New York. Réparateurs et vendeurs de bicyclettes ont été classés comme activités essentielles et sont restés ouverts depuis le début du confinement.

La mairie de Medellin organise une série d’évènements pour inviter les Colombiens de faire des dons (le Donaton) par paiement bancaire ou en déposant un don dans les camions qui sillonnent la ville. Le travail informel est très répandu dans le pays. Le confinement instauré depuis le 20 mars et jusqu’au 27 avril met en danger des milliers de familles.
La Colombie compte à ce jour 100 morts et plus de 2 700 malades.
Les Nicaraguayens sortent pour célébrer la tradition de la Semaine Sainte encouragée par le gouvernement de Daniel Ortega malgré l’opposition de l’église.

Mais d’autres habitants préfèrent rester confinés chez eux, observent de loin la célébration et se méfient des chiffres officiels, qui ne font état que de neuf cas dont un mort.
Ces deux positions opposées sont à une nouvelle illustration de la crise politique que connait le pays et des tensions entre le gouvernement et l’église catholique.
L’Iran annonce 117 décès qui font monter à 4 474 morts le bilan officiel de l’épidémie dans le pays. Téhéran fait part d’une baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens, à 1 657 personnes au cours des dernières 24 heures.

La police indienne innove pour sanctionner dix touristes étrangers qui ont violé le confinement dans le nord du pays.
Les voyageurs, venus d’Israël, du Mexique, d’Australie et d’Autriche, ont été arrêtés alors qu’ils se promenaient dans les rues d’une ville au pied de l’Himalaya. Ils ont alors été forcés par la police d’écrire “Je n’ai pas suivi les règles du confinement, je suis désolé”.
Ce dimanche, l’Inde recense 273 morts de le coronavirus parmi 8 300 cas de contamination.
La Chine paraissait avoir endigué l’épidémie mais 99 nouveaux cas sont diagnostiqués ce dimanche, soit plus du double de la veille. Deux seulement sont des transmissions locales. 97 nouveaux cas sont donc importés, ce qui fait craindre une deuxième vague de contamination.

Ces personnes malades sont des ressortissants chinois rentrant dans le pays. 52 ont été diagnostiqués à Shanghai.
Le bilan officiel en Chine est désormais de 82 052 personnes contaminées depuis le début de l’épidémie et 3 339 morts.
Les coiffeurs n’ouvriront pas leur porte comme la loi les y autorise. Ils faisaient partie des professions concernées par les mesures de relâchement proposées par les autorités. L’Association des Coiffeurs de Malaisie a refusé, assurant que 90% d’entre eux préféraient rester fermés pour assurer leur sécurité.
Plus de 4 000 cas ont été diagnostiqués dans le pays. Une centaine de patients sont décédés.



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page