Le PDL annonce un sit-in ouvert au Parlement tunisien

La présidente du Parti Destourien Libre (PDL), Abir Moussi, a annoncé ce mercredi 13 mai 2020 avoir décidé d’observer ainsi que les élus de son parti, un sit-in ouvert au siège de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), en signe de protestation contre son interdiction de poursuivre normalement ses activités en tant que présidente de la Commission de l’Industrie, de l’Energie, des Ressources naturelles, des Infrastructures et de l’Environnement.
Le bloc parlementaire du PDL a décidé d’observer un sit-in au siège annexe du parlement à la suite de l’agression verbale de la présidente du bloc Abir Moussi et l’entrave du déroulement de la plénière.

Abir Moussi a indiqué, également, qu’elle est visée par le mouvement islamiste puisqu’ « elle est en train d’étaler ses manœuvres et ses manigances au grand public, soulignant que le mouvement utilise le président du bloc Al Karama Seif Eddine Makhlouf pour assurer la mission d’agression et de dénigrement à son encontre ».
Elle a ajouté que la demande d’enlever la photo de Feu Habib Bourguiba et la pancarte appelant au retrait de confiance à Rached Ghannouchi n’avait pas lieu d’être, dans la mesure où elle est une femme politique et n’a pas à être neutre.

La présidente du bloc de son parti a dénoncé les tentatives continuelles du bureau du parlement et de son président Rached Ghannouchi d’empiéter sur les prérogatives de l’Assemblée des Représentants du Peuple.
Abir Moussi a, dans ce contexte, dénoncé des violations graves de la loi précisant que le règlement intérieur du parlement est sur mesure.

Le député du Parti destourien libre (PDL), Karim Krifa a indiqué que la décision a été prise à la suite de ce qui s’est passé aujourd’hui au Parlement et l’agression verbale dont a été victime la présidente de son parti, Abir Moussi. « Mme Moussi devait présenter un projet de loi bloqué depuis 2008, mais elle en a été empêchée, en lui imposant d’enlever la photo du combattant suprême, Habib Bourguiba ainsi que la pancarte fustigeant Rached Ghannouchi. Ces demandes ont été refusées par la présidente du PDL et c’est à ce moment qu’elle a été agressée verbalement par le président du bloc Al Karama, Seif Eddine Makhlouf ».

« La présidente du bloc du PDL, Abir Moussi, s’est accrochée à sa position et a décidé d’entamer un sit-in ouvert avec les membres de son groupe à la salle des plénières », indique un communiqué du département de l’information et de la communication de l’Assemblée.

La même source fait part de « la détermination de la présidence du parlement à assurer la continuité du travail au sein de l’Assemblée, tout en se dressant contre toutes les tentatives visant à rabaisser l’action parlementaire, et à bloquer les travaux, à l’heure où le pays est aux prises avec des défis immenses face au coronavirus, et ses graves répercussions sur le double-plan économique et social ».
La présidence de l’Assemblée annonce, par ailleurs, que ce sujet sera à l’ordre du jour de sa réunion de ce jeudi 14 mai.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer