Le PDL poursuit son sit-in au Parlement tunisien

La présidente du bloc parlementaire du Parti destourien libre, Abir Moussi, a confié lors d’une conférence de presse tenue au Parlement, que le sit-in des députés du PDL au siège du Parlement se poursuit et ne sera pas levé que lorsque leurs exigences seront satisfaites.

Abir Moussi a declaré, que le sit-in organisé par son Bloc parlementaire est ouvert et a commencé depuis le 13 mai, en protestation contre un certain nombre de violations commises au Parlement.

Elle a précisé que ces demandes avaient été déposées au bureau d’ordre pour condamner la violence politique au sein de l’hémicycle. Ceci est la responsabilité de Rached Ghannouchi, président du Parlement.

Moussi a souligné qu’elle avait auparavant alerté ceux qui avaient pris le contrôle de l’Assemblée des représentants du peuple adoptant le double poids double mesure et la politique de la sélection, ajoutant que la principale question concernait les mouvements du président du Parlement, Rached Ghannouchi et ses contacts avec Erdogan.

Elle également précisé que cette question est liée au dossier libyen et aux fausses informations données au Parlement.
Si les demandes demeurent sans réponse, Abir Moussi assure qu’elle pourrait intensifier ses protestations.

Par ailleurs, elle a ajouté que les députés du PDL du gouvernorat de Tunis ont demandé au gouverneur de Tunisie, Chedly Bouallegue, de convoquer d’urgence un conseil régional extraordinaire pour discuter de l’initiative du maire du Kram, Fathi Layouni, qui a décidé de créer le fonds Zakat.

Dans une déclaration rendu, les élus sit-inneurs exigent du bureau de l’ARP de condamner » la violence politique » exercée par le président du groupe » Coalition Al Karama » sur la présidente du groupe PDL au parlement Abir Moussi lors de la plénière du 13 mai 2020.

Les députés en question réclament, également, que leur demande d’audition du président de l’ARP soit soumise au vote en plénière dans le but de ” clarifier ses contacts non annoncés avec l’étranger, et la publication d’informations erronées à ce sujet sur la page officielle de l’ARP pour induire en erreur l’opinion publique ” .

Les sit-inneurs du groupe PDL, demandent à nouveau de présenter le projet de loi 2020/7 lors de la prochaine plénière pour examen et vote, de se conformer aux des mesures et délais d’adoption du projet de loi, et d’appliquer les dispositions du règlement intérieur sans parti pris en faveur de certains groupes parlementaires contre d’autres.

Le groupe du PDL a appelé à la tenue de la conférence des présidents qui n’a pas été activée depuis l’ouverture de la nouvelle législature ” en violation criante de l’article 60 du règlement intérieur, qui stipule son organisation chaque trois mois pour fixer les priorités législatives conformément à l’intérêt général et non pour le compte d’intérêts étriqués de groupes dominants au sein de l’ARP ” .

Le sit-in du bloc parlementaire PDL a été rejoint par des partisans du parti et de nombreux militants politiques et civils opposés à la pensée extrémiste de la confrérie.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer