Le porte-hélicoptères français Tonnerre arrive au port de Beyrouth

Le porte-hélicoptères français Tonnerre est arrivé au port de Beyrouth, où il doit participer aux travaux de reconstruction après l’explosion dévastatrice du 4 août. En visite à bord, la ministre française des Armées, Florence Parly, a réaffirmé “la force et la profondeur” de la solidarité de la France vis-à-vis des Libanais.

“Je suis venue affirmer aujourd’hui la force et la profondeur de notre solidarité avec les Libanais et la force de ce lien qui ne se démentira jamais”, a déclaré Florence Parly, au deuxième jour de sa visite à Beyrouth, ajoutant que l’ensemble de l’opération française de soutien au Liban avait été baptisée “Amitié”.

“Ce porte-hélicoptères tient à la fois de la merveille technologique mais aussi de la bête de somme”, a déclaré la ministre des Armées.

“C’est à la fois un aéroport pour les hélicoptères qu’il abrite et qui peuvent très rapidement intervenir vers la terre, mais c’est aussi un port qui déploie des chalands de débarquement et c’est une capacité de transport considérable. C’est enfin un bâtiment muni de plusieurs équipements dont un hôpital de 50 lits.”

Le Tonnerre compte environ 700 militaires à son bord, parmi lesquels des soldats du génie, des plongeurs démineurs ou des sapeurs sauveteurs. Il transporte également des tonnes de farine, de médicaments, de matériaux de construction offerts par des entreprises françaises.

En France, l’enquête, qui avait été ouverte par le parquet de Paris compte tenu de la présence de victimes françaises, a par ailleurs été confiée mardi à deux juges d’instruction, a indiqué le parquet de Paris.

Dans les jours qui ont suivi la catastrophe, provoquée par une énorme quantité de nitrate d’ammonium stockée dans un entrepôt, des enquêteurs français de la police scientifique et judiciaire ont été dépêchés à Beyrouth. Leur mission vise notamment à participer à l’identification des victimes et à la reconstitution des événements, dans le cadre d’une coopération avec les autorités libanaises.

Les autorités libanaises ont nommé le juge Fadi Sawan, connu selon des sources judiciaires pour son indépendance et sa probité, pour mener l’enquête sur les causes de l’explosion.

Jeudi, les États-Unis ont annoncé que la police fédérale américaine (FBI) allait se joindre aux enquêteurs, “à l’invitation” des autorités libanaises.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer