Le régime turc menace l’armée libyenne

La Turquie, qui soutient le gouvernement de Tripoli reconnu par l’ONU, a menacé dimanche de prendre pour « cible » les troupes dissidentes du maréchal Khalifa Haftar (l’armée libyenne), si les attaques contre les « intérêts » turcs en Libye se poursuivaient.

« Nous soulignons que si nos missions et nos intérêts sont visés en Libye, les forces d’Haftar seront considérées comme des cibles légitimes », a mis en garde le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

« Les attaques contre des missions diplomatiques, y compris notre ambassade à Tripoli, l’aéroport Mitiga (le seul en service dans la capitale libyenne, ndlr), les avions civils se préparant à décoller et autres infrastructures civiles et celles dans lesquelles des civils sont tués ou blessés constituent un crime de guerre », a ajouté Ankara.
La communauté internationale a « la responsabilité collective » de stopper le « putschiste Haftar », a encore déclaré le ministère.

Ankara a renforcé ces derniers mois sont appui, notamment militaire, au gouvernement d’union qui siège à Tripoli face aux troupes de Khalifa Haftar, qui déclenché en 2019 une offensive en vue de s’emparer de la capitale libyenne et est soutenu par plusieurs rivaux régionaux de la Turquie, en particulier les Emirats arabes unis et l’Egypte.

Depuis octobre de l’année dernière, la Turquie a commencé à envoyer des mercenaires syriens en Libye pour combattre aux côtés des forces du gouvernement Al-Sarraj contre l’armée libyenne, Un rapport précédent a révélé que la Turquie recrute des adolescents syriens et les envoie en Libye. L’observatoire a déclaré que leur nombre dépassait les 8 000 combattants, en plus des milliers qui reçoivent actuellement une formation et attendent de les rejoindre sur les différents fronts de combat en Libye.
Accusé par ses détracteurs de vouloir instaurer une nouvelle dictature militaire en Libye, presque dix ans après la chute du régime de Mouammar Kadhafi, le maréchal Haftar contrôle l’est et une partie du sud de ce pays.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer