Le Soudan écarte une normalisation prochaine avec Israël

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo s’est rendu au Soudan mardi, alors que l’administration Trump fait du lobbying pour que les pays arabes normalisent leurs relations avec Israël, allié de longue date des États-Unis au Moyen-Orient.

Mais le Soudan a douché mardi les espoirs des Israéliens et des Américains d’une reconnaissance rapide d’Israël, en écartant une éventuelle normalisation avec l’Etat hébreu avant la fin de la transition politique en 2022, lors d’une visite à Khartoum du secrétaire d’Etat Mike Pompeo.

En plus des relations entre le Soudan et Israël, le Département d’État a déclaré que M. Pompeo discutera également du “soutien continu des États-Unis au gouvernement de transition dirigé par des civils” dans ce pays d’Afrique de l’Est.

Le Soudan cherche à être retiré de la liste des sanctions des États-Unis, ce qui aidera le pays à bénéficier d’un allègement de sa dette et à attirer les investissements étrangers.

Abdallah Hamdok a tenu à souligner devant M. Pompeo “la nécessité de dissocier la sortie du Soudan de la liste des pays soutenant le terrorisme de la question de la normalisation avec Israël”.

Avec ce périple, M. Pompeo, dont le pays est un grand allié d’Israël, tente de convaincre d’autres pays arabes de suivre l’exemple des Emirats et de normaliser leurs liens avec l’Etat hébreu.

Le Soudan et Israël n’ont jamais entretenu de relations diplomatiques. Ils sont même techniquement en guerre et, durant les 30 ans de pouvoir d’Omar el-Béchir, le Soudan a accueilli des islamistes radicaux, dont le chef d’Al-Qaïda Oussama ben Laden. C’est pour punir le Soudan de ses mauvaises fréquentations que les Etats-Unis lui ont imposé des sanctions et l’ont placé sur leur liste des pays soutenant le terrorisme dans les années 1990.

“Personne ne doit s’attendre à un accord de paix du jour au lendemain”, a indiqué un responsable du département d’Etat américain, se disant “très satisfait” des discussions avec les dirigeants soudanais.

Il a néanmoins ajouté qu'”il va de soi qu’une normalisation avec Israël débloquerait d’immenses opportunités économiques et (créerait) des emplois au peuple soudanais”.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer