Les partisans de Trump protestent contre les résultats de la présidentielle

Des foules de partisans de Trump se sont réunis mercredi dans le centre de Washington pour une démonstration de force, alors que le Congrès doit certifier dans la journée la victoire de Joe Biden. Plusieurs bâtiments autour du Capitole ont été évacués à titre préventif, dans une ambiance tendue.

Lors de son discours devant la foule en fin de matinée, Donald Trump a affirmé qu’il ne concéderait pas sa défaite à la présidentielle. “Nous n’abandonnerons jamais. Nous ne concéderons jamais”, a lancé le président républicain.

Les partisans de Trump, des hommes et femmes venus de tous les Etats-Unis se massaient sans masque dans les métros, convergeant vers une capitale dont les vitrines étaient une fois de plus barricadées par crainte d’éventuels débordements.

Le président sortant, qui continue de nier la victoire de son rival démocrate Joe Biden, encourage depuis des jours ses supporters à défiler dans la capitale pour cette journée qui sera “folle”, a-t-il prévenu.

Il a également appelé son vice-président Mike Pence à ne pas entériner la victoire de Joe Biden lors d’une session extraordinaire au Congrès, même si celui-ci a fait savoir qu’il ne s’opposera pas à la Constitution (voir encadré), et a qualifié les élus républicains de “faibles” et “pathétiques”.

“Si Mike Pence fait la bonne chose, nous gagnons l’élection”, a lancé le président sortant. “S’il ne le fait pas, ce sera une triste journée pour notre pays”, a-t-il ajouté, laissant entendre qu’il doutait de l’attitude de son numéro deux.

Le vice-président a toutefois fait savoir qu’il ne s’opposerait pas à la certification de la victoire de Joe Biden, s’abritant derrière les “contraintes” de la Constitution.

Il a présenté ses arguments dans un courrier publié juste avant l’ouverture de la séance extraordinaire. Mike Pence doit présider cette réunion destinée à enregistrer formellement le vote des grands électeurs en faveur de Joe Biden. Son rôle est strictement protocolaire.

Les commerces du centre de Washington ont pris les devants. Ils ont réinstallé de grands panneaux de bois sur leurs vitrines, par crainte d’éventuels débordements.

La police de la capitale a indiqué redouter des violences potentielles, notamment de la part de groupes d’extrême droite et a prévenu que les personnes portant des armes à feu seraient arrêtées.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page