Afghanistan: Les talibans contrôlent un district important de Kunduz

Les talibans ont réussi lundi à contrôler une zone clé de la province de Kunduz, la plus grande ville du nord-est de l’Afghanistan, et ont assiégé la capitale provinciale.

Les talibans ont encerclé lundi 21 juin la ville-clé de Kunduz, dans le nord-est de l’Afghanistan, accentuant leur pression sur les forces gouvernementales contraintes d’abandonner plusieurs districts, selon des sources locales.

Le retrait des forces américaines d’Afghanistan pourrait être ralenti au vu des avancées militaires des talibans sur le terrain, a indiqué lundi le Pentagone, soulignant que cela ne remettrait pas en cause la date-butoir du 11 septembre.

“Les plans pourraient fluctuer et changer si la situation change”, a noté le porte-parole du Pentagone, John Kirby, questionné lors d’un point de presse sur les avancées des talibans, qui encerclent plusieurs grandes villes afghanes.

Les combattants talibans sont aux portes de la ville et ils affrontent l’armée, a indiqué à l’AFP Amruddin Wali, membre du conseil provincial. «Ce matin les talibans ont pris le contrôle du pont d’Achin, au nord de la ville, et bloquent les accès à Kunduz» depuis la frontière avec le Tadjikistan, au nord et sur l’axe principal menant à Kaboul, vers le sud, a poursuivi Amruddin Wali.

La situation est inquiétante dans Kunduz, les forces afghanes se sont retirées et les talibans ont pris position sur la route principale et ne laissent passer que les civils, a-t-il ajouté.

Selon une source sécuritaire refusant d’être nommée, les forces de sécurité afghanes ont perdu trois districts dont elles se sont retirées après une semaine de combats intenses, si les forces afghanes ne reçoivent pas de soutien aérien ce sera une catastrophe, prévient la source.

Selon leur porte-parole Zabihullah Mujahid, joint par l’AFP, les insurgés mènent des opérations autour de Kunduz mais n’ont pas lancé d’offensive contre la ville.

Les talibans multiplient leurs offensives sur le terrain depuis le début du retrait des forces américaines début mai, prévu pour s’achever au plus tard le 11 septembre, l’armée afghane est assaillie de toutes parts, en particulier dans les provinces du nord et perd du terrain à un rythme alarmant.

Biden a décidé en avril, contre l’avis des militaires, de retirer toutes les troupes américaines d’Afghanistan d’ici au vingtième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001. Les opérations de retrait ont déjà été réalisées à plus de 50%.

John Kirby a indiqué que l’armée américaine continuait à apporter un soutien aérien aux forces afghanes mais il a souligné que ce soutien n’irait pas jusqu’au dernier jour de présence militaire américaine en Afghanistan.

Le président afghan Ashraf Ghani et le négociateur en chef de son gouvernement dans les pourparlers avec les talibans, Abdullah Abdullah, sont attendu vendredi à la Maison Blanche.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page