L’Iran détruira tout navire de guerre américain menaçant sa sécurité

L’Iran “détruira” tout navire de guerre américain menaçant sa sécurité dans les eaux du Golfe, a averti jeudi le chef des Gardiens de la révolution, le général Hossein Salami, au lendemain d’une menace similaire de Donald Trump.
Les tensions ne faiblissent pas entre Washington et Téhéran. Le chef des Gardiens de la révolution, armée idéologique de la République islamique d’Iran, a promis jeudi 23 avril une “réponse décisive” aux États-Unis si les menaces du président Donald Trump de “détruire” des embarcations iraniennes dans le Golfe étaient mises à exécution.

“Nous déclarons aux Américains que nous sommes absolument déterminés et sérieux… et que toute action sera accueillie avec une réponse décisive qui sera efficace et rapide”, a prévenu le général de division Hossein Salami à la télévision d’État.
L’Iran “détruira” tout navire de guerre américain menaçant sa sécurité dans les eaux du Golfe, a-t-il encore averti.
“J’ai ordonné à nos forces navales de détruire
toute force terroriste américaine dans le Golfe persique qui menace la sécurité des navires militaires ou non militaires de l’Iran”, a déclaré Hossein Salami. “La sécurité dans le Golfe fait partie des priorités stratégiques de l’Iran”, a-t-il insisté.

Selon l’agence de presse iranienne IRIB, les autorités ont par ailleurs convoqué l’ambassadeur de Suisse à Téhéran, qui représente en Iran les intérêts américains.
Mercredi, Donald Trump avait annoncé qu’il avait ordonné à la marine américaine d’ouvrir le feu sur tout navire iranien qui la harcèlerait en mer.
La semaine dernière, le Pentagone, dénonçant une manœuvre “dangereuse et provocatrice”, avait déclaré qu’une douzaine de bâtiments du corps des Gardiens de la révolution s’étaient approchés de très près de bâtiments de l’US Navy et de la garde-côte américaine dans les eaux du Golfe, parfois à une dizaine de mètres seulement.

La crise qui couve depuis des années entre Washington et Téhéran s’est aggravée avec la mort du général Qassem Soleimani, commandant la force Al-Qods chargée des opérations extérieures, tué le 3 janvier par un drone américain près de Bagdad. L’armée iranienne a riposté quelques jours plus tard en tirant une salve de missiles en direction de positions américaines en Irak.
Les cours du pétrole grimpaient très fortement jeudi en Asie. Les cours ont suivi une trajectoire digne des montagnes russes ces derniers jours, qui ont même vu le pétrole américain en territoire négatif pour la première fois de son histoire.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page