Liverpool a battu Leipzig 2-0 à Budapest

Liverpool, qui a fait une croix sur le titre en Premier League, s’est ouvert en grand la voie des quarts de finale de la Ligue des champions en s’imposant 2-0 contre Leipzig, dans un match aller délocalisé à Budapest en raison des règlements sanitaires allemands.

Pour une équipe en difficulté, qui restait sur une défaite 3-1 à Leicester en Premier League, le champion d’Angleterre a fait preuve de sérénité, de combativité, et surtout d’un solide opportunisme, pour profiter sans pitié de deux énormes cadeaux de la défense de Leipzig, demi-finaliste de la dernière édition (battu 3-0 par le PSG lors du Final 8 à Lisbonne).

Les attaquants Mohamed Salah et Sadio Mané ont marqué chacun un but et se sont chargés de rappeler que les “Reds” ne sont pas encore morts, et même prêts à refaire main basse sur la Ligue des champions deux ans après leur dernier triomphe.

A la 53e minute, Mohamed Salah a intercepté une passe en retrait imprécise de Marcel Sabitzer. En deux touches de balle et une accélération qui a laissé son défenseur Lukas Klostermann sur place, l’Egyptien s’est retrouvé devant le gardien Peter Gulacsi et l’a trompé une première fois (1-0, 53e).

Cinq minutes plus tard, sur un ballon en profondeur en cloche à destination de Sané, le défenseur français Nordi Mukiele a complètement manqué son contrôle et s’est retrouvé le derrière dans l’herbe, tandis que le Sénégalais filait seul au but (2-0, 58e).

“Nous sommes dans une situation de construction”, avait expliqué Klopp à la veille de la rencontre, “nous avons joué un bon football ces dernières semaines mais nous n’avons pas obtenu de bons résultats. Mais ce qui est cool dans le football, c’est que peu importe le résultat de ton dernier match, tu as toujours une chance de gagner le prochain”.

Jürgen Klopp, qui avait regretté les largesses individuelles de ses joueurs lors des derniers matches de Premier League, a vu cette fois le destin lui sourire. Le coach n’a d’ailleurs pas douté de ses hommes: il a entièrement reconduit l’équipe battue samedi à Leicester, à l’exception de James Milner, blessé et remplacé par Thiago Alcantara.

Le match n’a pourtant pas été un feu d’artifice. Julian Nagelsmann, pour Leipzig, n’a aligné aucun avant-centre de métier, comptant sur la vitesse de son milieu et de ses attaquants techniques Christopher Nkunku et Dani Olmo pour faire la différence, partant de l’idée que la défense centrale serait le point faible des Reds, en l’absence de leurs spécialistes du poste Virgil van Dijk, Joe Gomez et Joël Matip, tous blessés.

Leipzig, qui a dominé le premier quart d’heure, s’est créé la meilleure occasion dès la 5e minute, avec une tête belle plongeante orientée sur le poteau d’Olmo.

Mais Liverpool a ensuite peu à peu pris l’ascendant, sans toutefois écraser le match. Alors que Leipzig a tenté de construire, les Anglais ont beaucoup misé sur les longues balles en profondeur, à destination de Salah ou de Mané.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page