OMS: La pandémie de Covid-19 fait plus de quatre millions de morts

La pandémie de Covid-19 a fait plus de quatre millions de morts officiellement répertoriés, a annoncé mercredi le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ajoutant que le bilan réel était “très certainement” plus élevé.

Le patron de l’OMS a souligné que le monde était à un point dangereux dans cette pandémie, qui reprend en intensité sous l’impulsion de nouveaux variants plus contagieux, mais aussi de la levée des restrictions sanitaires.

Le Covid-19 a fait plus de quatre millions de morts en un an et demi. C’est le chiffre qu’a annoncé, mercredi 7 juillet, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). “Nous venons juste de dépasser le tragique jalon de quatre millions de morts du Covid-19 répertoriés, qui très certainement sous-estime le bilan global”, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d’une conférence de presse.

Dans une Asie durement touchée par la nouvelle flambée épidémique, l’Indonésie, l’un des nouveaux fronts de la pandémie, a pour la première fois franchi la barre des 1000 décès quotidiens de le COVID-19 et élargi à l’ensemble du pays ses restrictions sanitaires.

Au Japon, à deux semaines de l’ouverture des Jeux olympiques, le gouvernement s’apprête à déclarer un nouvel état d’urgence à Tokyo qui devrait couvrir toute la période des JO, prévus du 23 juillet au 8 août, il s’agirait du quatrième état d’urgence instauré au Japon depuis le début de la pandémie.

Ailleurs en Asie, le Vietnam a décrété un confinement à Ho Chi Minh-Ville, où neuf millions d’habitants ont reçu l’ordre de se confiner face à la flambée du virus, ont annoncé mercredi les médias d’État.

La Chine, quasi débarrassée de le COVID-19 depuis 2020, a de son côté fait état mercredi d’un foyer grandissant dans une petite ville frontalière avec la Birmanie, pays instable politiquement où l’épidémie fait rage.

En Australie, les autorités ont annoncé que le confinement en vigueur depuis fin juin à Sydney (sud-est) allait être prolongé d’au moins une semaine face à un regain épidémique, faisant état de 27 nouveaux cas de contamination.

En France, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a de nouveau appelé mercredi à une « vaccination massive » contre le COVID-19, « carte maîtresse » pour faire face au « risque d’une quatrième vague rapide » avec la hausse du variant Delta, qui « représente plus de 40 % des contaminations » dans le pays.

Face à la situation mondiale, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a exhorté mercredi les pays du G20 à agir au plus vite en faveur des nations les plus pauvres, confrontées au risque d’un double choc dévastateur.

Elles risquent de perdre la course contre le virus ; et elles pourraient manquer l’opportunité de se joindre à une transformation historique vers une nouvelle économie basée sur des fondements verts et numériques, a-t-elle estimé.

Le premier cas de Covid-19 a été officiellement détecté en Chine en décembre 2019, avant que ce nouveau coronavirus ne se répande dans le monde entier pour se transformer en plus grave pandémie depuis un siècle.

Selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 10 h GMT, la pandémie avait fait au moins 3 996 519 morts dans le monde depuis fin décembre 2019.

Les États-Unis sont le pays le plus touché, tant en nombre de morts que de cas, avec 605 905 décès, suivis par le Brésil (526 892 morts), l’Inde (404 211), le Mexique (233 958) et le Pérou (193 588), ce dernier étant le pays qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, suivi par la Hongrie.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page