Poutine : les actions de l’OTAN représentent une menace potentielle pour la sécurité

Vladimir Poutine a qualifié de «menace potentielle pour la sécurité» de la Russie les actions de l’Otan qui s’approchent du territoire russe, avant de rappeler que Moscou avait plusieurs fois invité l’Alliance à lutter ensemble contre les menaces réelles, dont le terrorisme.
Le rapprochement de l’Otan des frontières russes constitue une menace pour la sécurité nationale de la Russie, a déclaré mardi 3 décembre à Sotchi le Président Vladimir Poutine alors qu’un sommet de l’Otan se déroule à Londres à l’occasion du 70e anniversaire de l’Alliance.
«Aujourd’hui, nous sommes obligés d’agir, compte tenu du fait que l’élargissement de l’Otan et le développement de son infrastructure militaire à proximité des frontières russes représente une menace potentielle pour la sécurité de notre pays», a indiqué M.Poutine lors d’une conférence consacrée à l’évolution de la Marine nationale et de l’industrie de défense.
Il a rappelé que l’Alliance, initialement formée par 12 États, compte déjà 29 membres et que les dépenses militaires de ces pays «représentent plus de 70% des dépenses militaires mondiales».
«L’Alliance a agi d’une manière incorrecte, voire brutale, à l’égard de la Russie»
«L’Union soviétique n’existe plus, tout comme l’organisation du pacte de Varsovie, qui a été mise en place en réaction à l’apparition de l’Otan. Mais l’Otan existe toujours et ne cesse de se développer», a-t-il fait remarquer.

Moscou s’est plusieurs fois montré prêt à coopérer avec l’Alliance, l’invitant à lutter ensemble «contre les menaces réelles comme le terrorisme international, les conflits armés régionaux et le danger de la prolifération non contrôlée des armes de destruction massive», a rappelé M.Poutine.

«Nous avons fait plusieurs pas vers l’Alliance, nous avons essayé de proposer une planification constructive. Plusieurs manifestations conjointes ont eu lieu, mais notre coopération s’est de fait terminée après 2008 parce que l’Alliance a agi d’une manière incorrecte, voire brutale, à l’égard de la Russie, sans tenir compte des intérêts de notre pays», a-t-il ajouté.
Dans ce contexte, la Russie poursuivra le rééquipement technique de ses Forces armées, a conclu le Président.

Show More
Close