Manifestations contre la décision de reporter les élections palestiniennes

Au milieu des craintes de reporter les élections palestiniennes prévues en mai prochain, le courant de réforme démocratique du Fatah dirigé par le leader palestinien Mohammed Dahlan a appelé ses partisans à manifester contre le report des élections, aujourd’hui, jeudi, devant le siège de la Commission électorale, tandis que la plupart des forces palestiniennes et des listes électorales ont exprimé leur rejet pour utiliser Jérusalem Comme prétexte au report, et a estimé que les élections à Jérusalem sont un moyen d’affronter l’occupation au lieu de se conformer ses décisions.

Le candidat des élections législatives, sur du liste de l’avenir, Hatem Chahine, a déclaré que les élections palestiniennes sont un droit constitutionnel et que le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas n’a aucune justification légale pour reporter les élections législatives.

Dans une interview avec les médias, Hatem Chahine a souligné que Jérusalem occupée est le titre de la question palestinienne et que l’occupation israélienne ne doit pas imposer ses ordres.

Il a également souligné qu’il n’y a pas d’élections sans Jérusalem et que des élections doivent y être organisées, mais pas sous l’ordre de l’occupation, et c’est le titre la liste de l’avenir, et tout le peuple palestinien.

Le groupe palestinien Hamas rejette le report des élections palestiniennes, a déclaré, mardi, un haut dirigeant du groupe.

Les élections sont un droit fondamental du peuple palestinien, dont l’exécution a été retardée à plusieurs reprises. Ce droit national ne devrait en aucun cas faire l’objet d’atteinte”, a estiméle Hamas.

Le report des élections, s’il a lieu, sera une décision grave”, a déclaré Jamal al-Tawil, ajoutant que une telle décision se heurtera à un refus, car elle portera atteinte aux intérêts supérieurs du peuple palestinien.

Le report, même d’un seul jour, des législatives poussera le peuple dans l’inconnu, avait prévenu la tête de liste du Hamas pour les premières élections palestiniennes en 15 ans, dont la tenue reste une source d’incertitudes.

Mercredi, les factions de la résistance palestinienne ont annoncé leur refus de reporter les élections de quelque manière que ce soit, malgré leurs réserves quant à la création du Conseil législatif.

Le chef adjoint du mouvement Fatah, Mahmoud Aloul, a déclaré que les dirigeants palestiniens régleront ce soir la question de la tenue ou de l’annulation des élections lors de la réunion qui se tiendra ce soir à Ramallah.

Selon un décret présidentiel promulgué en janvier par le président palestinien Mahmoud Abbas, les élections législatives sont prévues pour le 22 mai, les élections présidentielles pour le 31 juillet et les élections du Conseil national pour le 31 août.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page