La fin du sommet du G7 en Cornouailles

Le sommet  du G7 de Carbis Bay, en Cornouailles, des sept pays les plus industrialisés, s’est achevé, dimanche 13 juin, après trois jours d’intenses discussions. Les différents chefs d’État se sont exprimés à tour de rôle lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet.

La chancelière allemande, Angela Merkel, a ouvert la marche, saluant un “nouvel élan” au G7 grâce à l’arrivée au pouvoir de Joe Biden aux États-Unis.

“L’élection de Joe Biden comme président des États-Unis ne signifie pas que nous n’ayons plus de problèmes dans le monde, mais nous pouvons uvrer avec un nouvel élan à leur résolution”, a déclaré à la presse la chancelière allemande. Celle-ci entretenait des relations très difficiles avec le prédécesseur de Joe Biden à la Maison Blanche, Donald Trump.

Joe Biden a qualifié le sommet du G7 d'”extraordinairement collaboratif et productif”, répétant que “l’Amérique est de retour” lors de ce déplacement, son premier à l’étranger.

“Tout le monde autour de la table comprenait et comprend les défis auxquels nous sommes confrontés et la responsabilité de nos démocraties”, a ajouté le président à l’aéroport de Newquay, dans le sud-ouest de l’Angleterre, avant son départ pour rencontrer la reine Elizabeth II au château de Windsor.

Le G7 a convenu de distribuer plus d’un milliard de vaccins contre le coronavirus d’ici la fin de 2022 dans l’espoir d’éradiquer la pandémie, s’est quant à lui félicité le Premier ministre britannique, Boris Johnson.

“J’ai demandé à mes homologues d’aider à préparer et à fournir les doses nécessaires pour vacciner le monde d’ici la fin de 2022″, a-t-il affirmé. “Les dirigeants se sont engagés pour plus d’un milliard de doses” en les finançant ou via le dispositif de partage Covax”.

La France va doubler ses dons de doses de vaccins contre le Covid-19 pour les porter à 60 millions d’ici la fin de l’année, a déclaré Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet.

Emmanuel Macron a par ailleurs assuré que le G7 n’était “pas un club hostile à la Chine”, même si le communiqué final appelle Pékin à respecter les droits humains dans le territoire du Xinjiang et à Hong Kong.

Les dirigeants des grandes puissances du G7 ont affirmé, dimanche, leur volonté de mettre fin à la pandémie de Covid-19 par la distribution de vaccins et d’agir pour le climat, lors d’un sommet marqué par une nouvelle dynamique en faveur du multilatéralisme occidental, États-Unis en tête.

Ce sommet de trois jours, le premier en presque deux ans, marquait le retour des contacts directs après des mois de visioconférences pour le Royaume-Uni, les États-Unis, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Japon et le Canada.

Sous l’impulsion de Washington, les dirigeants se sont efforcés de montrer un front uni sur les grands dossiers qui agitent la planète, à commencer par le climat et la pandémie, mais aussi la Russie et la Chine.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page