Nigeria: Un groupe armé kidnappe 42 personnes dont 27 élèves

Au moins 42 personnes, dont 27 élèves, ont été enlevées par un groupe armé dans un pensionnat nigérian dans la nuit de mardi à mercredi. Le président nigérian a ordonné une opération de sauvetage, deux mois après le rapt de centaines d’adolescents dans une région voisine.

Une vaste opération a été lancée au Nigeria, mercredi 17 février, pour tenter de sauver les dizaines de personnes enlevées par des hommes armés pendant la nuit dans un pensionnat de Kagara, dans l’Etat du Niger (centre-ouest).

Le président nigérian a ordonné, une opération pour sauver au moins 42 personnes, dont 27 élèves, victimes d’un nouvel enlèvement par un groupe armé dans un pensionnat. Cela intervient deux mois après le rapt de 344 adolescents dans une région nigériane voisine qui avait provoqué un émoi mondial.

“Les bandits ont attaqué l’école vers 2 h. En tout, ils ont enlevé 42 personnes”, a déclaré à l’AFP Muhammad Sani Idris, l’un des porte-parole du gouvernement local.

“Au moment de l’attaque, il y avait 650 élèves dans l’école. Ils ont emmené 27 élèves avec trois enseignants. Un élève a été tué. Ils ont également enlevé 12 membres des familles des enseignants”, a-t-il dit avant d’ajouter que “c’est le dernier bilan que nous avons établi après des vérifications”.

Dans l’après-midi, le bilan demeurait toutefois confus, les autorités fédérales n’ayant toujours pas communiqué sur le nombre exact de personnes enlevées et alors que dans la matinée une source sécuritaire et un responsable local avaient affirmé à l’AFP que “des centaines d’élèves” avaient été enlevés.

L’ONG Amnesty international a rappelé que « les attaques contre les écoles et les enlèvements d’enfants sont des crimes de guerre » dont les responsables doivent être traduits en justice.

Depuis près de dix ans, le nord-ouest et le centre du Nigeria sont le théâtre de violences de la part de groupes criminels qualifiés localement de “bandits”, qui multiplient les enlèvements contre rançon et les vols de bétail.

Ces bandes criminelles sont motivées par l’appât du gain, mais certaines ont tissé des liens avec les groupes terroristes présents dans le nord-est. Pour euxle moyen le plus simple d’obtenir de l’argent du gouvernement est maintenant d’enlever des écoliers.

Le président du Sénat, Ahmad Lawan, a affirmé qu’une nouvelle “stratégie” devait être adoptée “pour assurer la sécurité des écoles, car cette vague d’enlèvements aura certainement un effet négatif sur le désir et la volonté des parents de scolariser leurs enfants”.

Le gouverneur de l’État du Niger, Abubakar Sani Bello, a ordonné la fermeture immédiate et jusqu’à nouvel ordre des pensionnats dans quatre districts de cet État.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page