Varosha: Le Conseil de sécurité condamne les actions unilatérales d’Erdogan

Le Conseil de sécurité de l’ONU a approuvé une déclaration unanime réclamant un règlement du conflit chypriote basé sur une fédération bicommunautaire et bizonale avec l’égalité politique, et condamnant explicitement le président turc Recep Tayyip Erdogan et ses actions unilatérales (à Varosha) qui vont à l’encontre de ses résolutions, selon des diplomates.

Le Conseil demande aussi le retrait immédiat de cette mesure et celui de toutes les changements opérés à Varosha depuis octobre 2020, ajoute la déclaration.

Le Conseil de sécurité souligne l’importance du plein respect et de la mise en œuvre de ses résolutions, y compris le transfert de Varosha sous une administration de l’ONU, indique le texte rédigé par le Royaume-Uni.

Les membres du Conseil condamnent l’annonce faite à Chypre par les dirigeants turc et chypriote turc le 20 juillet 2021 de la nouvelle réouverture d’une partie de la zone clôturée de Varosha.

Le Conseil de sécurité exprime son profond regret face à ces actions unilatérales qui vont à l’encontre de ses résolutions et déclarations précédentes, précise le texte agréé, obtenu par l’AFP et qui devait être adopté formellement dans la journée.

La Turquie a rejeté la condamnation par le Conseil de sécurité des Nations unies de son soutien à une partition de Chypre et de ses projets de réouverture d’une ville côtière vidée de ses habitants d’origine, des Chypriotes grecs.

“Nous rejetons la déclaration du Conseil de sécurité de l’ONU” concernant le projet de réouverture sous contrôle chypriote turc de la station balnéaire de Varosha “ainsi que les déclarations de divers pays qui sont fondées sur des demandes injustifiées et incompatibles avec les réalités sur l’île”, a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

A l’origine, cette déclaration devait être adoptée mercredi dans la foulée d’une réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur Chypre prévue de longue date. Son adoption a été retardée du fait d’une «surenchère» pendant deux jours visant à condamner la Turquie et durcir le texte, a indiqué à l’AFP un diplomate sous couvert d’anonymat. Selon des diplomates, l’Inde et la Chine sont notamment intervenues pour renforcer le projet initial.

Dans sa déclaration, le Conseil de sécurité condamne à son tour l’annonce sur Varosha. Il demande « le retrait immédiat » de cette mesure et celui « de tous les changements opérés à Varosha depuis octobre 2020, et souligne l’importance du plein respect et de la mise en œuvre de ses résolutions, y compris le transfert de Varosha sous une administration de l’ONU ».

Le ministre grec des Affaires étrangères Nikos Dendias avait estimé que le projet concernant Varosha confirmait l’intention d’Ankara « d’étendre son occupation de Chypre et établir un pouvoir néo-Ottoman dans la région de la Méditerranée orientale ». Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a appelé « toutes les parties à s’abstenir de tout acte unilatéral ».

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page