Yemen: des appels au dialogue pour éviter l’embrasement total

Les combats à Aden entre éléments du conseil due transition du sud “Cordon de sécurité” et troupes du gouvernement, ont fait au moins 18 morts -combattants et civils-, selon des médecins et des sources de sécurité.

Le chef du Comité international de la Croix-Rouge au Yémen, Franz Rauchenstein, a écrit sur Twitter que toutes les parties devraient tenir “les civils et les zones d’habitation” à l’écart des confrontations.

Selon Médecins sans frontières (MSF), plus de 75 personnes blessées ont été soignées dans un hôpital relevant de cette ONG depuis vendredi.

Dans un communiqué relayé par son porte-parole, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a appelé à une cessation des hostilités à Aden et un dialogue entre les parties pour “traiter les sujets légitimes concernant tous les Yéménites”.

Ce n’est pas la première fois que les séparatistes du Conseil de transition du sud (STC) s’opposent aux unités loyales au président Hadi.

En janvier 2018, des combats entre eux avaient fait au moins 38 morts.

Le Yémen est à présent confronté au risque d’une “guerre civile dans la guerre civile”, a estimé dans un rapport le centre de réflexion sur les conflits International Crisis Group (ICG).



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page