Abir Moussi accuse l’Etat d’inaction dans la lutte contre le terrorisme

La présidente du PDL en Tunisie, Abir Moussi, a accusé l’Etat d ‘inaction dans la lutte contre le terrorisme, et a exigé qu’il révèle les faits et ouvre les dossiers.

« En faisant preuve de laxisme dans l’application de la loi et l’examen des dossiers sensibles relatifs à la sécurité nationale, l’Etat tunisien ne fait que parrainer et faciliter la propagation du terrorisme sur son territoire », a estimé la présidente du Parti Destourien Libre, Abir Moussi.

Moussi a appelé à une grande marche dans la capitale du pays pour dénoncer les crimes terroristes, à la suite du récent meurtre d’un membre de la Garde nationale lors d’une attaque revendiquée par l’organisation extrémiste “ISIS”, expliquant que la marche soulèvera des slogans condamnant le terrorisme.

Dans un vidéo publié sur Facebook, Abir Moussi a fixé la date de la marche le 19 septembre, à partir du ministère de la Justice vers le siège du gouvernement, en soulevant des slogans condamnant le terrorisme.

La Présidente du Parti Destourien Libre, a indiqué qu’elle avait visité la maison de feu la Garde nationale, Sami Al Murabit, afin de présenter ses condoléances, et également visité le cimetière dans lequel il a été enterré, après sa mort le 6 de ce mois.

Moussi a exprimé son espoir que la marche contre le terrorisme aboutirait à une large participation des citoyens, quelles que soient leurs affiliations.

L’attaque de Sousse a entraîné la mort d’un membre de la Garde nationale et en a blessé d’autres, tandis que les assaillants ont été tués lors d’un échange de tirs avec les forces de sécurité, selon ce que le ministère de l’Intérieur a annoncé.

Le 11 septembre dernier, Le groupe parlementaire du Parti destourien libre (PDL) a indiqué avoir établi des contacts avec des présidents de blocs appartenant aux forces politiques civiles et des députés indépendants pour l’organisation d’une session extraordinaire de l’Assemblée des représentants du peuple, conformément à l’article 6 du règlement intérieur.
Cette session vise à déterminer le rôle du parlement dans la lutte contre le terrorisme et la préservation de la sûreté nationale et à formuler des recommandations issues de la séance plénière à ce sujet.

Le PDL a appelé à émettre des recommandations parlementaires empêchant toute personne ayant des antécédents terroristes d’entrer au parlement, ainsi que la dissolution des organisations liées à des crimes terroristes, qu’il s’agisse d’organisations politiques ou qui se présentent comme des organes civils.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer