Al-Sissi: L’Egypte n’acceptera pas qu’il soit porté atteinte à sa sécurité hydrique

Le président égyptien Abdel-Fattah al-Sissi s’est entretenu avec le président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi, également président actuel de l’Union africaine (UA), sur les derniers développements liés au problème du Grand Barrage de la Renaissance éthiopien (GERD).

M. al-Sissi a fait part à cette occasion de “l’appréciation de l’Egypte pour les efforts pertinents du président congolais et sa confiance en sa capacité à traiter la question du GERD”, a déclaré la présidence égyptienne dans un communiqué.

Selon la présidence congolaise, Félix Tshisekedi a réaffirmé son engagement d’aboutir à un règlement complet et définitif, pouvant ouvrir une nouvelle page de coopération entre les trois pays voisins du bassin du Nil.

Les échanges ont été élargis aux ministres des affaires étrangères et les ministres sectoriels concernés par la gestion des eaux et de l’environnement, après le tête-à-tête entre les deux dirigeants.

Après le Caire, le Président de l’Union Africaine devrait mettre le cap vers Addis-Abeba, dernière étape dans le cadre de la tournée consacrée au dossier du barrage de la Renaissance construit sur le Nil bleu, principale affluent du fleuve Nil.

L’Egypte et son voisin en aval, le Soudan, ont exprimé des inquiétudes quant à la décision de l’Ethiopie de procéder unilatéralement à un deuxième remplissage du GERD plus tard cette année, comme elle l’a fait l’année dernière, sans parvenir à un accord tripartite préalable juridiquement contraignant sur les règles de remplissage et d’exploitation du barrage.

“L’Egypte n’acceptera pas qu’il soit porté atteinte à sa sécurité hydrique et il est donc nécessaire de parvenir à l’accord juridique contraignant souhaité qui préserve les droits hydriques de l’Egypte et épargne à la région davantage de tensions et d’instabilité”, a ajouté le président égyptien.

De son côté, le président Tshisekedi a affirmé sa volonté d’intensifier la coordination sur cette “question sensible” pour aider toutes les parties à progresser dans les négociations tripartites, saluant les efforts de l’Egypte pour parvenir à un accord juste et équilibré qui respecte les intérêts des trois pays.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page