Josep Borrell: Nos relations avec la Turquie sont à la croisée des chemins

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell a annoncé mardi que l’Union européenne va devoir prendre “des décisions difficiles” contre la Turquie et recherche l’unanimité de ses membres pour imposer des sanctions économiques .

“Nos relations avec la Turquie sont à la croisée des chemins et le moment est venu pour nos dirigeants de prendre des décisions difficiles” lors de leur sommet les 24 et 25 septembre, a-t-il déclaré lors d’un débat au Parlement européen. “Mais il n’y a pas encore un accord pour des sanctions”, a-t-il souligné. L’unanimité des 27 est requise pour adopter des sanctions contre un Etat tiers.

Le chef de la diplomatie européenne a plaidé pour la poursuite du dialogue avec Ankara. Mais il a reconnu que “la situation s’est aggravée”, même si la Turquie a ramené à son port d’attache son navire de recherche sismique, l’Oruc Reis, au centre des tensions en Méditerranée orientale.

De son côté, Charles Michel, président du Conseil européen, a écrit sur Twitter: «Faire face aux tensions en Méditerranée orientale est une priorité pour l’Union européenne. Notre objectif est clair, à savoir la stabilité et la sécurité dans toute la région. ”

“La Turquie a encore le temps, avant et après le sommet européen de poursuivre la première étape encourageante de son désengagement de cette crise”, a déclaré le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis après des entretiens avec le président du Conseil de l’UE, Charles Michel, à Athènes.

Dimanche, moins de deux semaines avant le Conseil européen des 24 et 25 septembre 2020, l’Oruç Reis est rentré au port. Si la Grèce s’est félicitée de cette décision, la Turquie a minimisé l’importance de l’initiative, expliquant que le navire devait subir une opération de maintenance.

Les travaux d’entretien de l’Oruç Reis pourraient être terminés en une semaine, ce qui lui permettrait de retourner dans la zone contestée, “mais il pourrait rester à quai plus longtemps pour réduire les tensions dans la région et laisser la place à la diplomatie”, a déclaré un responsable turc sous le sceau de l’anonymat.

Le différend de longue date entre les deux pays membres de l’Otan a éclaté le mois dernier lorsque la Turquie a envoyé un navire, l’Oruç Reis, pour inspecter un secteur revendiqué par la Grèce.

Dimanche, moins de deux semaines avant le Conseil européen des 24 et 25 septembre 2020, l’Oruç Reis est rentré au port. Si la Grèce s’est félicitée de cette décision, la Turquie a minimisé l’importance de l’initiative, expliquant que le navire devait subir une opération de maintenance.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer