fbpx

Kamal Khatib attise le discours de haine et l’incitation en Palestine occupée en l’an 48

Vastes demandes de révocation du président de la commission des libertés et questions sur le rôle joué par Khatib

La Confrérie, Kamal Khatib, chef du comité des libertés du Comité de suivi arabe, poursuit sa campagne systématique pour frapper le tissu de la communauté arabe dans les territoires palestiniens occupés en 1948, à travers une série de positions qui suscitent des soupçons et portent un caractère raciste et sectaire et alimentent un large débat dans la communauté arabe palestinienne, et les positions de Kamal Khatib se sont intensifiées avec son attaque contre le membre de la liste Aida Touma, qui a remporté les nouvelles élections israéliennes et obtenu avec sa liste un succès électoral que les Arabes n’ont pas obtenu depuis des années, pour devenir un bloc ayant une réelle influence dans la vie politique en Israël, ce qui a marqué le signe d’une grande question sur le moment de cette attaque.

Kamal Khatib, qui profite de sa présence officielle au Comité de suivi arabe, et entretient des liens étroits avec l’organisation internationale des Frères musulmans et des personnalités liées au terrorisme dans le monde arabe et des pays comme la Turquie et le Qatar, et mène des activités en faveur du régime turc en Israël sous les yeux du gouvernement israélien et de ses connaissances, suscite un grave état de colère Parmi le mouvement féministe palestinien et les organisations de défense des droits de l’homme et la rue arabe en Israël, après ses déclarations abusives contre la représentante Aida Touma, qui ont incité les associations féministes et de défense des droits de l’homme à exiger sa révocation immédiate en tant que chef du Comité des libertés.

صورة أنشطة خطيب لصالح تركيا
 Activités de Khatib en faveur de la Turquie

La déclaration de la société a déclaré que “Khatib se concentre dans son travail et ses activités sur l’incitation à l’encontre de différents groupes du peuple palestinien, tels que les femmes et les associations féministes, au lieu de travailler à la réalisation des libertés individuelles et collectives et de la justice sociale et de genre pour toutes les filles et les fils de notre peuple.”

Les associations ont considéré que «cette campagne provocatrice menée par Khatib contre la députée Aida Touma n’est pas la première, mais elle devrait être la dernière, et elle a confirmé qu’elle se tiendrait ensemble contre la violence et l’incitation et contre Kamal Khatib et la Confrérie qu’il représente, et qu’il avait détecté pour le prédicateur des attaques inflammatoires précédentes sur des pages et des plates-formes utilisées par Khatib pour lancer Une attaque directe contre de nombreux groupes de filles et fils du peuple palestinien. L’an dernier, il a attaqué des féministes et des militantes pour les libertés dans la vigile de Haïfa contre la violence sexiste et n’ont pas cessé d’attaquer le député Touma.

عايدة توما
Aida Touma 

Les associations ont appelé à “mettre fin à toute incitation à leur encontre sous prétexte qui n’est pas lié à la réalité et à son affirmation selon laquelle Touma n’a pas fait preuve de solidarité avec la détenue Aya Khatib de la ville d’Arara”.
“Quelle est la légitimité sur laquelle Kamal Khatib s’appuie dans ses campagnes d’incitation contre les femmes?” Et qui l’applaudit? ”

Les sociétés féministes et humaines ont affirmé que «la question des arrestations politiques est une question brûlante qui affecte toute la communauté arabe et nous oblige à cette heure même à soutenir, la cohésion et l’unité de l’État et non la division, la trahison et l’attaque, car chacun a la responsabilité de combattre ces pratiques répressives de l’État d’Israël et de ne pas créer de crises internes au milieu Arabe, d’autant plus que la question des femmes palestiniennes détenues est une priorité dans notre travail féministe et de défense des droits humains afin de réaliser la justice et l’égalité pour toutes les femmes palestiniennes.

Il a appelé «le chef du comité de suivi, Mohamed Baraka, et tous ses membres à prendre des mesures immédiates et sérieuses pour retirer Kamal Khatib de sa position et lui demander de mettre fin à l’incitation et de le tenir responsable et d’exiger ses excuses et de ne pas lui permettre de continuer à utiliser le comité comme une plateforme et une plateforme pour violer les libertés individuelles et collectives, et de chercher à faire du comité un cadre pour le développement des valeurs d’égalité et Respect des libertés individuelles et collectives pour tous les segments de la société palestinienne, en particulier les filles et les femmes, parmi eux.

D’un autre côté, Mansour Dahamsha, Secrétaire général du Front démocratique pour la paix et l’égalité, accusé Kamal Khatib dans une publication sur sa page Facebook, d’incitation à la haine et de ciblage de la représentante Aida Touma, et a déclaré que cette incitation portait un caractère sectaire haineux, que Khatib ne peut plus masquer. منصور دهامشة

Dahamsha a déclaré que Kamal Khatib exploite la détention injuste qu’Ayat Khatib d’Arara traverse, à des fins d’incitation interne, et ouvre sa page sur Facebook dans le but de propager la haine et la haine, et l’incitation sectaire, et il n’a pas d’autre mission que de répandre la haine au sein d’une communauté, comme si c’était sa “mission”, et il a demandé Dahamsha, comment, par exemple, quiconque s’oppose aux élections à la Knesset et rejette la Knesset, prend soudain conscience des députés et de leur rôle, ainsi que de leur statut parlementaire en nature, comme dans le cas de Touma Suleiman?

Dahamsha a poursuivi: Les pratiques de Kamal Khatib ont frappé le comité des libertés du comité de suivi dans son concept et son essence, et ont tenu de nombreuses personnes à l’écart des activités qu’elles initient, tandis que les activités de ce comité ne sont pas sans sélectivité selon les caprices de Kamal Khatib. Par exemple, il initie Pour de nombreuses activités liées aux prisonniers palestiniens, mais nous n’avons pas entendu sa voix après l’arrestation du derniere député palestinienne, Khaleda Jarrar, Est-ce une coïncidence?

par: Arab Observer

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer