La Fraternité: L’empire de l’argent et les entreprises en noms et en chiffres

Les surprises sur l’empire de l’investissement et le réseau des fonds de l’organisation de la Fraternité en Égypte et dans le monde continuent de suivre, révélant cette fois les entreprises et les actions attribuées aux dirigeants de l’organisation internationale, et les vastes fortunes avec leurs noms et les noms de leurs fils et épouses, et même d’autres noms, il s’est avéré plus tard qu’ils épousaient secrètement un grand nombre de dirigeants.

Des sources de sécurité ont rapporté que Khairat Al-chater guide général adjoint de la Fraternité, contrôle une grande fortune et de multiples sociétés opérant dans diverses activités et domaines en Égypte et à l’étranger. Rached Ghannouchi, le chef du parlement tunisien et fonctionnaire du mouvement de la Fraternité Ennahdha en Tunisie et ses fils, possède également une fortune estimée à environ un milliard de dollars qu’il gère ses deux fils, Suhail et Moaz, et Rafiq Abdel Salam, époux de sa fille Sumaya, dont environ 3 entreprises en France.

Mahmoud al-Ibbari, le leader de l’organisation internationale et résidant en Grande-Bretagne, possède deux sociétés en Europe et des participations dans plusieurs sociétés en Malaisie, ainsi qu’une grande richesse des fonds du groupe et des participations dans des sociétés américaines et canadiennes.

Quant à Ibrahim Mounir, l’actuel guide agissant et résidant à Londres, c’est lui qui a délégué toutes les questions liées aux investissements et aux fonds de la Fraternité après l’arrestation de Mahmoud Ezzat et Khairat Al-chater,  il possède des actions et des parts dans 17 sociétés détenues par la Fraternité en Europe et en Asie.

Les biens et la richesse de Khairat Al-chater obtenus à partir des fonds, les papiers et documents obtenus par les autorités égyptiennes révèlent qu’il détient environ 75% des actions de la société «Rawaj», qui travaille dans l’importation et l’exportation d’appareils électroménagers. Et en recherchant les 25% restants dans la propriété de ces entreprises, et à qui elles seront transférées, il a été prouvé que les bénéfices vont au Hamas sans la présence de documents officiels prouvant sa propriété.

Al-chater détient 39% des actions de la “International Company for Electronic Computer Systems”, 35% de la “Al-Anwar Trading and Agencies Company”, 35% de la “Al-Fajr Company for Trade of Threads and Textiles” avant qu’il ne la quitte, et 33% des actions de “Purity Trading Company” Chemicals”, 45% des actions de “Salsabil pour la fourniture de services techniques, pratiques et administratifs”, 80% des actions de “Salsabil Company for Development, Investment and Project Management”, 40% des actions de “Malek Electric Company for the Production of Electrical Tools” et 80% des actions ICG Computers Import Company et 50% des parts de Islamic Printing and Publishing House.

Les sources ont révélé qu’une grande partie des fonds de la Fraternité et du Hamas était investie dans des entreprises à propriété indirecte, dont la propriété est répartie entre 5 groupes, et ses propriétaires étaient Khairat Al-chater, Hassan Malik et Abdul Rahman Saudi.

Deux autres noms au sein des propriétaires, à savoir Ahmed choucha et Mamdouh Al-Husseini, ont émergé à travers les nouveaux journaux que les services de sécurité égyptiens ont trouvés, car les bénéfices du Hamas provenaient d’entreprises gérées par les deux, travaillant dans le domaine de l’investissement immobilier, de la construction, de la conception, de l’importation, de l’exportation, des agences automobiles, du transport terrestre et de l’impression.

La chose surprenante est la découverte que l’organisation a reçu un don financier de 10 millions de dollars par an d’un homme d’affaires du Golfe décédé il y a des années, et 12% de ce don a été alloué aux dépenses du guide, tandis que la grande surprise a été qu’un pourcentage des fonds de l’organisation a été alloué aux dépenses des dirigeants d’Al-Qaïda et du groupe comme Asim Abd al-Majid, Tariq al-Zomor et certaines familles de dirigeants d’al-Qaïda fuyant à l’étranger.

Selon les informations, la coopération entre les Frères musulmans et Al-Qaïda est en place depuis la création d’Al-Qaïda en Afghanistan 1986, lorsque les services de sécurité égyptiens ont suivi une réunion qui a eu lieu en Afghanistan en 1986, à laquelle ont participé le penseur des mouvements islamiques et les dirigeants d’al-Qaïda, dirigée par Ayman al-Zawahiri, et il a été convenu de coopération et de coordination et l’absence de conflit d’intérêts, et le financement d’al-Qaïda par les Frères musulmans.

Les services de sécurité égyptiens en 2012 ont suivi un étrange appel à Ayman al-Zawahiri, le chef d’al-Qaïda, et provenait du téléphone du président du Bureau de la présidence de la République en Égypte en présence du président Mohamed Morsi. Où il a parlé de l’état de santé d’Al-Zawahiri parce qu’ils étaient mes cousins ​​maternels, puis il l’a informé que le président Mohamed Morsi voulait lui parler.

Au cours de l’appel, il a été convenu de se coordonner pleinement en Libye pour aider les groupes affiliés à la Fraternité à contrôler les rênes des affaires, et Al-Zawahiri a demandé un soutien financier pour les dirigeants du Groupe islamique et les fugitifs du Jihad et leurs familles, ainsi que la libération de certains de ceux emprisonnés grâce à une grâce présidentielle délivrée par Morsi.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page