L’administration américaine reprend l’aide aux Palestiniens

L’administration américaine du président Joe Biden va reprendre l’aide aux Palestiniens, suspendue sous l’ancien président Donald Trump. Cela commencera par environ 150 millions d’aide humanitaire en grande partie acheminés par le biais de l’organisation des Nations Unies UNWRA. En outre, il y aura aussi 75 millions de dollars de soutien économique et 10 millions de dollars de coopération au développement.

La nouvelle administration américaine s’était déjà engagée à reprendre des centaines de millions de dollars d’aide économique et humanitaire. Elle travaille également à la réouverture de la mission diplomatique des Palestiniens à Washington. La priorité est une fois de plus accordée aux négociations qui devraient conduire à la solution dite “à deux États” du conflit israélo-palestinien.

L’aide fait partie de l’effort visant à restaurer les liens des États-Unis avec les Palestiniens, rapporte l’agence de presse Reuters. Le démocrate Biden avait déjà clairement indiqué qu’il allait inverser certaines courses de la politique palestinienne de son prédécesseur républicain. Les Palestiniens estiment qu’ils ont été gravement désavantagés par la politique de Trump en faveur d’Israël.

L’administration Trump avait bloqué presque toute l’aide après avoir coupé les liens avec l’Autorité palestinienne en 2018. Cette décision a été largement considérée comme une tentative de forcer les Palestiniens à négocier avec Israël à des conditions que les dirigeants palestiniens jugent inacceptables. Il était également inacceptable pour les Palestiniens que Washington reconnaisse Jérusalem comme la capitale d’Israël.

L’Agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), dont les Etats-Unis étaient autrefois le principal donateur, est confrontée à un manque à gagner depuis que Donald Trump a retiré ses fonds en 2018. L’ancien président américain estimait que les réfugiés, dont certains vivent dans des camps depuis plusieurs générations, devraient être réinstallés. L’Unrwa a déclaré que ses besoins ont augmenté du fait du Covid-19 et des difficultés rencontrées par les Palestiniens vivant en Syrie, au Liban ou en Jordanie.

Sur une autre question-clé du dossier israélo-palestinien, Joe Biden a réitéré, mercredi, son soutien à une solution à deux Etats, remise en cause par son prédécesseur, qui lors de son mandat a offert de nombreux gages de satisfaction à l’Etat hébreu.

L’administration Biden a rétabli ses relations avec les Palestiniens et leur a apporté son soutien, sans toutefois dévoiler de nouvelle initiative de paix pour résoudre ce conflit historique.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page