L’ANL a abattu un drone turc à proximité de la base de Watiya

Un drone turc « Anka » a été abattu au matin de samedi sur les approches de Watiya et un drone TB2 a été abattu en fin de matinée au sud de Tripoli, à proximité de Forjan.
La propagande turque, quant à elle, a démenti l’information tout en prétendant, par ailleurs, que le drone abattu samedi matin est un Wingloong émirati, Sauf que l’on affirme d’un autre côté que c’est bien un ANKA turc et il n’y avait pas de Wingloong en région occidentale à ce moment-là.
D’ailleurs l’ANL a annoncé qu’un autre drone turc a été abattu samedi soir au-dessus de Watiya.

La base de Watiya continue à être la cible des tentatives de reprise des troupes du GNA qui avaient tenté une attaque coordonnée en fin de nuit de vendredi. Mais sans succès celle-ci a été brisée par les forces de l’Armée Nationale qui ont pu détruire plusieurs moyens notamment des véhicules armés. 9 miliciens d’une unité de reconnaissance avaient été, par ailleurs, capturés à proximité de Watiya et avaient livré des renseignements sur les positions et intentions des troupes du GNA.

Le porte-parole de l’ANL a organisé un point de presse à 3h du matin durant lequel il a catégoriquement nié la responsabilité de l’ANL dans le bombardement des zones du centre de Tripoli, vers l’hôpital central et la rue de Zawiya. De nombreuses habitations ont, en effet, été prises pour cible vers 1h du matin.

Cette allocution a fait l’objet d’une publication des sites des frappes ANL: Projet bananier, Bois Nasser, Mitiga, casernes et dépôts de munitions. Selon le général Al-Mismari, l’objectif des frappes sauvages des milices contre les sites civils est d’en appeler à une intervention turque plus directe et plus intensive. Des témoignages d’habitants se sont multipliés pour indiquer avec insistance les origines miliciennes des tirs.
Par ailleurs, on rapporte que 21 corps de mercenaires syriens en provenance de Libye étaient arrivés à Alep samedi.

Pour leur part, les autorités turques ont diffusé les identités et photos de 34 soldats et officiers turcs morts en Libye. Même s’il laisse entendre que ces morts correspondent à l’ensemble des pertes depuis le début de leur engagement, le communiqué semble ne prendre en compte que les seules pertes enregistrées lors des récents bombardements de l’ANL sur Mitiga et Misrata.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer