L’armée israélienne commet un crime horrible contre des civils palestiniens à Gaza

Des avions de combat israéliens ont frappé des cibles dans le centre de Gaza dans la nuit de vendredi 14 à samedi 15 mai, selon l’armée israélienne.

L’armée israélienne a poursuivi ses raids sur la bande de Gaza dans la nuit de vendredi à samedi, à l’issue d’une journée de violences meurtrières en Cisjordanie, alors que des troubles sans précédent persistent en Israël.

Tôt samedi, dix membres d’une même famille ont été tués dans une frappe aérienne israélienne à l’ouest de la bande de Gaza, ont annoncé les secours palestiniens.

De son côté, l’armée israélienne a déclaré samedi matin qu’elle avait frappé un “bureau d’opération” du Hamas près du centre de la ville de Gaza, avec des frappes supplémentaires nocturnes visant ce que l’armée a appelé des “sites de lancement souterrains” de roquettes. Elle a également frappé “un site de renseignement militaire”, a-t-elle aussi indiqué sur Twitter, ainsi que des “sites de lancement de fusées sol-surface” et “deux escouades terroristes”.

Le bilan des victimes palestiniennes des raids aériens à Gaza s’élève désormais à au moins dix morts cette nuit et au moins 132 personnes tuées au total depuis lundi, dont 31 enfants, et 950 blessés, selon les autorités palestiniennes.

Plus de 2 000 roquettes ont été lancées sur le territoire israélien depuis lundi, tuant 9 personnes, dont un enfant et un soldat, et faisant plus de 560 blessés. Selon l’armée, le bouclier antimissile “Dôme de fer” a intercepté environ 90 % de ces roquettes.

Malgré les appels internationaux à la désescalade, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a prévenu que son armée infligerait de “sérieux revers” au mouvement “terroriste” Hamas qui contrôle l’enclave palestinienne de Gaza. “Ils payent et continueront de payer chèrement. Ce n’est pas encore fini.”

Les explosions et leurs champignons de fumée visibles à des kilomètres ont laissé des pâtés de maisons entiers en ruines dans le petit territoire palestinien où s’entassent quelque deux millions d’habitants.

Au total, Israël a frappé environ 800 cibles, notamment le réseau de tunnels souterrains qui permet aux combattants et dirigeants du Hamas de se déplacer, ainsi qu’une “brigade terroriste” responsable des tirs de roquettes.

En Cisjordanie, de Ramallah à Hébron et à travers tout le territoire occupé par Israël depuis 1967, les Palestiniens ont lancé des pierres, des cocktails Molotov et d’autres projectiles sur les forces israéliennes, qui ont riposté avec des balles en caoutchouc et, dans certains cas, des balles réelles.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page