L’Égypte annonce ses conditions pour l’établissement de relations normales avec Ankara

Les actions de la Turquie doivent être conformes aux principes et aux objectifs de l’Égypte pour que les relations entre les deux pays reviennent à la normale, a déclaré dimanche le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry.

Shoukry a déclaré qui’Il n’y a aucune communication en dehors du cadre diplomatique normal. Si les actions réelles de la Turquie montrent un alignement avec les principes et les objectifs égyptiens, alors les bases seront jetées pour que les relations reviennent à la normale.

Shoukry a confirmé les contacts entre Le Caire et Ankara après des années de tensions, mais a indiqué que le dialogue était limité.

Les relations sont glaciales depuis que l’armée égyptienne a évincé Mohammed Mursi, qui était le premier président démocratiquement élu du pays et un allié du président turc Tayyip Erdogan, à la suite des manifestations de 2013.

De hauts responsables turcs ont déclaré la semaine dernière que les contacts diplomatiques avaient repris et qu’Ankara cherchait à coopérer davantage. Erdogan a déclaré que les contacts n’étaient “pas au plus haut niveau, mais juste en dessous du plus haut niveau”.

Des sources de renseignement égyptiennes ont déclaré que la Turquie avait proposé une réunion pour discuter de la coopération.

Les commentaires de Shoukry interviennent alors qu’une délégation du Parti populaire républicain turc de l’opposition se prépare à une visite au Caire.

Le chef du Parti populaire républicain d’opposition turque, conseiller principal du chef de la commission des affaires étrangères du parti Unal Cevikuz, a déclaré samedi qu’une délégation du parti pourrait se rendre en Égypte dans les semaines à venir.

Onal a ajouté que son parti avait informé la partie égyptienne de son désir “d’envoyer une délégation au Caire”, en disant: “Il n’est pas juste de ne pas avoir de contact diplomatique avec un pays de la taille d’Egypte au niveau de l’ambassade pendant des années. ”

Il est rapporté que le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a déclaré la semaine dernière que la reprise des relations entre les deux pays se fait petit à petit et suivant une feuille de route. «Il n’y a pas eu de précondition de la part des Egyptiens. Nous n’en avons pas formulé non plus. Mais lorsque les relations ont été interrompues pendant des années, ce n’est pas facile d’agir comme si rien ne s’était passé», a-t-il souligné.

Nous voulons continuer ce processus avec l’Égypte d’une manière beaucoup plus forte. Par conséquent, une fois que ces négociations de renseignement, diplomatiques et politiques auront donné des résultats, nous les déplacerons à des niveaux plus élevés, a-t-il ajouté.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page