Les députés allemands accusent l’organisation des Loups gris d’adopter une idéologie ultra-nationaliste

Les députés allemands ont demandé au gouvernement d’Angela Merkel d’examiner une interdiction du groupe ultranationaliste turc «Loups gris», alors que la France vient de décider de sa dissolution.

Le gouvernement allemand va vers l’interdiction de l’organisation d’extrême droite turque « Loups Gris ». Une motion conjointe de la CDU / CSU, du SPD, du FDP et des Verts a été approuvée par la majorité parlementaire au Bundestag ce mercredi 18 novembre.

La raison invoquée pour la demande d’examen était que l’idéologie ultra-nationaliste des Loups gris est inhumaine et une menace pour l’ordre fondamental démocratique libre en Allemagne et qu’ils sont racistes, fascistes et antisémites.

Cette éventuelle interdiction des associations du mouvement dit « Ülkü Ocaklari » (Foyers idéalistes) sera maintenant examinée par le ministère fédéral de l’Intérieur en tant qu’autorité responsable.

Il y a deux semaines, la France avait dissous cette même organisation dans le pays. Le gouvernement d’Emmanuel Macron a déclaré que le mouvement alimentait la discrimination et la haine et était impliqué dans des actions violentes et des provocations publiques, plus récemment dans le contexte du conflit Azerbaïdjan-Arménie à Artsakh. Fin octobre, plusieurs centaines de Turcs ont organisé une chasse aux Arméniens à Décines-Charpieu près de Lyon et plus au sud dans la Vienne. À Décines, le mémorial du génocide arménien de 1915 a été saccagé.

Connus pour leurs idées radicales et leurs méthodes brutales, les «Loups Gris» ont commencé à faire parler d’eux dans les années 1980 en faisant le coup de poing sur les campus contre des militants de gauche et des minorités en Turquie. Le mouvement, dont le signe de ralliement est un pouce joint au majeur et à l’annulaire, s’est rapproché récemment du président turc Recep Tayyip Erdogan, à couteaux tirés avec la France.

Après les attaques récentes visant les Arméniens de France, le gouvernement avait dissout l’organisation fasciste turque qui terrorise depuis des décennies les Kurdes, les Arméniens et les opposants turcs réfugiés en Europe. Mais en Allemagne, cette même organisation avait refait surface il y a quelques jours avec des menaces de mort visant les Arméniens d’Allemagne qualifiés de « chiens infidèles d’Arménie” ou encore d’« enfants répugnants d’Arménie ».

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page