Panjshir: Un pont aérien pour soutenir la résistance contre les talibans

Les médias russes et indiens ont rapporté la mise en place d’un pont aérien entre le Tadjikistan et la province du Panjshir en Afghanistan, pour soutenir la province assiégée par le mouvement terroriste taliban avec des armes et des vivres.

Selon le journal, plusieurs hélicoptères des forces de résistance ont établi un “pont aérien” entre le Tadjikistan et la province du Panjshir, où vivent des Tadjiks de souche. Des armes, des munitions et les fonds nécessaires au Front de la résistance nationale afghane (FANR) ou à l’Alliance du Nord-2 ont été livrés à la province par hélicoptère.

Officiel Douchanbé n’a pas encore reçu de commentaires sur cette publication. Si la livraison d’armes à Panjer est bel et bien établie, alors les talibans pourront difficilement établir un blocus complet de la province.

Pendant ce temps, les talibans eux-mêmes prétendent bloquer complètement les forces de résistance au Panjshir. Le porte-parole du militant Zabihullah Mujahid a écrit sur Twitter que “l’ennemi est assiégé”.

Dans le même temps, il a souligné que les talibans souhaiteraient mettre fin à la confrontation avec des négociations de paix, au cours desquelles la province passera sous le contrôle du « gouvernement légitime », c’est-à-dire. Talibans.

Auparavant, Ahmad Massoud, qui dirigeait les forces de résistance contre les talibans avait appelé les États-Unis et leurs alliés à les aider avec des armes et des munitions, mais il n’avait pas reçu de réponse. Apparemment, les Américains n’ont pas le temps, ils ne peuvent en aucun cas évacuer.

Dans le même temps, comme indiqué précédemment, les unités des FANR se sont déjà affrontées avec les talibans, ayant réussi à se couper des forces principales et à bloquer un important détachement de militants au sud de Salang.

Ce lundi 23 août, les Talibans ont déclaré avoir encerclé les combattants de la résistance autoproclamée du Panjshir, région du nord-est de l’Afghanistan. Les nouveaux maîtres de Kaboul ont toutefois ajouté qu’ils préféreraient négocier plutôt que de se battre.

Une poche de résistance s’était formée dans la vallée du Panjshir où le Front national de résistance (FNR), notamment emmené par Ahmed Shah Massoud, se prépare à l’affrontement.

Cett poche de résistance s’est formée dans la vallée du Panjshir, au nord-est de Kaboul, longtemps connue comme un bastion anti-talibans. Ce Front national de résistance (FNR) est notamment emmené par Ahmad Massoud, fils du commandant Ahmed Shah Massoud assassiné en 2001 par al-Qaïda.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page