<link rel="stylesheet" id="jazeera-css" href="//www.fontstatic.com/f=jazeera" type="text/css" media="all">

Pompeo accuse l’Iran de continuer à fomenter la terreur

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a accusé mercredi l’Iran de continuer à «fomenter la terreur» en dépit de la crise du nouveau coronavirus qui affecte sa population, lors d’une visite-éclair à Jérusalem.

«Même durant cette pandémie, les Iraniens utilisent les ressources du régime des ayatollahs pour fomenter la terreur à travers le monde et ce, alors même que le peuple iranien souffre énormément, ce qui en dit long sur l’âme de ceux qui dirigent ce pays», a déclaré M. Pompeo lors d’un point de presse avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. L’Iran, bête noire d’Israël et des Etats-Unis, est le pays le plus affecté par la pandémie au Moyen-Orient, avec plus de 110.000 cas de personnes contaminées officiellement recensés. Avec le Hezbollah libanais, autre ennemi de l’Etat hébreu, Téhéran aide militairement le régime syrien de Bachar al-Assad dans sa guerre contre les rebelles et les jihadistes.

Or au cours des trois dernières semaines, au moins six frappes ont été attribuées à l’aviation israélienne contre des cibles pro-iraniennes en Syrie, ce qui a suscité un débat sur la réduction ou le maintien des effectifs en Syrie de l’Iran. L’Iran «n’a pas arrêté une seule minute ses plans et ses actions violentes contre les Américains, les Israéliens et tous les autres dans la région», a affirmé mercredi Benjamin Netanyahu, disant vouloir «combattre et confronter» les «agressions de l’Iran en Syrie» et ailleurs.

L’Iran avait répété dimanche être prêt à un échange de prisonniers avec les Etats-Unis «sans conditions préalables», malgré les tensions extrêmes entre les deux pays, disant que la balle était dans le camp de Washington. Sans démentir d’éventuelles négociations sur les prisonniers, Mike Pompeo avait remercié la Suisse pour «son rôle constant et constructif en tant que puissance protectrice» des intérêts des Etats-Unis en Iran.

par: Arab Observer

Tags
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Optimized with PageSpeed Ninja