Président tunisien : Les criminels contre le peuple devront répondre devant la loi

Le président tunisien Kais Saïed a déclaré : “Celui qui pense qu’il conclura une alliance contre la volonté du peuple tunisien est plus important et a également besoin d’être vacciné”.

Saïed a souligné, dans des déclarations publiées par Radio Mosaïque FM, que “ceux qui ont commis des crimes contre le peuple tunisien porteront leur pleine responsabilité devant la loi”, estimant que de nombreux “excès ont eu lieu et se poursuivent encore pour que les lobbies puissent rester au pouvoir et investir dans les droits naturels.” pour le peuple tunisien.

Saïed a ajouté : Nous ne sommes en compétition ou en duel avec personne, mais nous sommes plutôt dans une course contre la montre afin que davantage de victimes ne tombent pas à la suite d’un certain nombre de violations qui ont eu lieu et ont conduit à cette situation sanitaire en Tunisie, que la situation actuelle dans le pays est le résultat de certains investissements dans les tragédies des Tunisiens à des fins politiques.

Le président tunisien a précisé qu’il n’y a pas de concurrence entre l’armée tunisienne et la santé civile, mais qu’il y a plutôt une complémentarité entre elles et une cohérence dans le cadre de la loi, compte tenu de l’équipement de pointe de l’armée, qui peut atteindre tous les endroits en Tunisie.

Il a également estimé que quiconque croit qu’il existe une concurrence a tort, soulignant que les lobbies veulent contrôler, mais qu’ils ne contrôleront pas la volonté du peuple, qui revendique ses droits les plus fondamentaux à la santé, qui est un droit humain.

Il est à noter que le mouvement Ennahdha des avait critiqué l’accueil par le président tunisien du ministre de la Santé, limogé par le Premier ministre Hichem Mechichi, sur fond de bousculade survenue le premier jour de l’Aïd Al-Adha à la centres de vaccination contre Coronavirus.

Mercredi, le président tunisien a rencontré le ministre de la Santé démis de ses fonctions, soulignant qu’« il y a ceux qui disent que le ministre a échoué parce qu’il est affilié au président de la République, alors que le fonctionnaire est affilié à l’Etat tunisien », selon ce que a déclaré dans une vidéo publiée par la présidence sur sa page officielle.

Saïed a également déclaré dans des communiqués de presse, mercredi, que le processus de rassemblement des Tunisiens à l’occasion de l’Aïd al-Adha pour se faire vacciner est un crime à finalité politique, soulignant que le Département de la santé militaire gérera la crise sanitaire dans le pays.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page