Emmanuel Macron: La France n’a pas de problème avec l’Islam

Lors de son entretien-fleuve avec le média Brut, Emmanuel Macron est revenu sur la place des musulmans en France, en soulignant que la France n’a pas de problème avec l’islam. Nous sommes l’un des premiers pays à avoir traduit le Coran, simplement, nous avons construit notre projet dans la séparation du religieux et du politique”, a dit le président de la République, rappellant “le droit de critiquer une religion.”

En ce qui concerne la laïcité, Emmanuel Macron a estimé que l’on “peut croire ou ne pas croire”, il faut “respecter les lois de la République.”

« Je ne peux pas laisser dire qu’on réduit les libertés en France », a plaidé Emmanuel Macron sur Brut, un média qui touche beaucoup la jeunesse en France, en estimant que l’Hexagone « a été caricaturé » dans le débat sur l’article 24 d’une proposition de loi sur la sécurité qui s’est élargi en polémique sur les violences policières.

Le président français Emmanuel Macron s’est insurgé vendredi contre ceux qui « expliquent qu’on réduit les libertés en France », y compris dans la presse à l’étranger, pour Macron, c’est un grand mensonge de dire qu’on réduit les libertés en France: On n’est pas la Hongrie ou la Turquie.

Dans ce premier long entretien sur ce média, il a aussi répondu sur des sujets particulièrement sensibles comme l’islam et la laïcité. La France « n’a pas de problème avec l’Islam », a-t-il affirmé, tout en défendant la laïcité française.

Il est aussi revenu sur les positions de certains médias anglo-saxons qui ont accusé la France de persécuter les musulmans.

« On a prêté au législateur beaucoup de bêtises et quand je vois beaucoup de correspondants étrangers faisant référence à des journaux, à des journalistes ou autres qui sont des quasi militants et utiliser cela pour (…) expliquer qu’en France, on allait réduire toutes les libertés, très sincèrement, ça n’a jamais été l’intention du législateur », a-t-il argumenté.

“Je fais le distinguo entre des individus et une institution”, soutient Emmanuel Macron, expliquant que “la société est devenue plus violente, la police est embarquée dans ce cycle de violences”

“Ce qui m’a fait honte, ce sont les faits au-delà des images”, a réagi Emmanuel Macron, ajoutant que “rien n’excuse ce qui s’est passé”.

“Ce n’est jamais normal d’avoir des comportements pas à la hauteur des attentes”, a déclaré Emmanuel Macron en réponse aux agissements de certains policiers à l’encontre de migrants et de journalistes.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page