La Grèce met ses forces en alerte et prévient la Turquie

La Grèce a placé ses forces armées en état d’alerte, des unités de la marine et de l’armée de l’air ont été déployées dans le secteur. Selon le journal grec I Kathimerini, dès que l’Oruç-Reis a pénétré sur le plateau continental grec, les Grecs ont envoyé des messages à une fréquence d’environ quinze minutes, réclamant le retrait du navire, sans succès.

La Marine grecque s’est mise en alerte et en “préparatifs renforcés”, a indiqué mercredi une source de ce corps militaire. La Grèce a pris cette décision suite aux récentes activités turques d’exploration gazière en mer Egée.

“Des unités de la Marine ont été déployées depuis hier (mardi) dans le sud et le sud-est de la mer Egée”, a déclaré cette source. Ces unités “sont prêtes à répondre à toute activité”, a ajouté l’officier. La Marine a également appelé les marins à ignorer une restriction de navigation maritime décrétée par la Turquie.

La Turquie a ravivé les tensions avec la Grèce en Méditerranée orientale en déployant un navire de recherche sismique escorté par des bâtiments militaires dans une zone située sur le plateau continental grec. Mardi 11 août, le navire turc Oruç-Reis, accompagné par sept frégates militaires, se trouvait à 83 kilomètres environ à l’intérieur de la zone maritime grecque, non loin de l’île de Karpathos.

Le Premier ministre grec Kyriakos Mistotakis a organisé des rencontres séparées avec les dirigeants de partis politiques grecs, jeudi et vendredi, “sur des sujets nationaux”, selon son bureau de presse.

Nikos Dendias, le ministre grec des affaires étrangères, a appelé Ankara « à quitter sans délai le plateau continental grec », assurant que son pays ne se plierait pas à la politique du « fait accompli ». Athènes a réclamé l’organisation d’une réunion d’urgence du Conseil des affaires étrangères de l’Union européenne, « à un moment où la Turquie menace clairement la paix et la sécurité dans l’est de la Méditerranée, en Grèce et à Chypre ».

Mais la Turquie ne semble pas disposée à dialoguer. Les opérations de recherches sismiques dans un bloc territorialement disputé avec la Grèce vont se poursuivre. « Nous sommes pleinement déterminés à poursuivre nos recherches sismiques et nos efforts de forage », a déclaré, mardi, le ministre turc des affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue azerbaïdjanais.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer