Un affrontement possible entre la milice d’al-Sarraj et les Brigades de Misrata

Des sources s’attendaient à l’émergence de conséquences généralisées de la décision soudaine d’Al-Sarraj de suspendre Bashagha, des indications ont commencé à apparaître d’un possible affrontement entre les milices militaires d’Al-Sarraj et les brigades de Misrata, la ville d’où Bashaga est originaire, et qui a rejeté la décision de Fayez Al-Sarraj.

Des sources politiques bien informées ont déclaré samedi qu’Ankara avait envoyé une délégation de sécurité à Tripoli pour contenir le conflit en cours entre Fayez al-Sarraj et son ministre de l’Intérieur arrêté, Fathi Bashagha.

Dans un message aux notables de Misrata que le conflit avec Bashagha est personnel, Al-Sarraj a nommé Mohammed Ali Al Haddad chef d’état-major des forces d’Al-Wefaq, un chef de la milice de Misrata.

Des sources ont déclaré que les différences entre Sarraj et son ministre de l’Intérieur ne sont pas nouvelles, mais le mouvement populaire de Tripoli l’a fait connaître au public, révélant les efforts de Bashagha pour renverser Sarraj et lui succéder à son poste.

Samedi, le président du Conseil présidentiel, Fayez al-Sarraj, a décidé de nommer le colonel Salah al-Din al-Numroush au poste de ministre plénipotentiaire de la défense, et de nommer Mohammed Ali Al Haddad au poste de chef d’état-major général des forces d’Al-Wefaq, après sa promotion.

Le nouveau ministre de la Défense, Salah al-Din al-Numroush, originaire de la ville de Zawiya, dans l’ouest de la Libye, occupe depuis octobre 2019 le poste de sous-secrétaire du ministère de la Défense dans le gouvernement d’Al-Sarraj, où il a commencé sa carrière en tant qu’officier et ingénieur au Département des achats militaires en 2000, puis il a progressé dans son poste jusqu’à ce qu’il soit nommé commandant au Département des études et des achats. Militaire, et a participé à plusieurs études et recherches dans le domaine de l’informatique et des technologies de l’information dans le domaine militaire.

Quant à Al Haddad, qui est devenu le nouveau chef d’état-major général des forces gouvernementales de Sarraj, et il est originaire de la ville de Misrata, il était commandant de la région militaire centrale et occupait le poste de commandant de la «Brigade Halbus», le plus grand des bataillons militaires de la ville de Misrata.

Ces changements, qui ont affecté le ministère de la Défense du gouvernement d’al-Sarraj, sont intervenus à l’issue d’une réunion tenue par le Conseil de la présidence du gouvernement d’al-Sarraj, samedi, en présence des deux vice-présidents Ahmed Maiteeq et Abdulsalam Kajman, et des membres du Conseil, Mohammed Amari Zayed et Ahmed Hamzah.

Ces affectations ont coïncidé avec l’arrivée du ministre de l’Intérieur, démis du gouvernement inconstitutionnel d’al-Sarraj, Fathi Bashagha, dans la capitale, Tripoli, et son accueil à l’aéroport par plus de 300 véhicules militaires appartenant aux Brigades de Misrata, dans une atmosphère de tension et de menaces mutuelles entre eux et les milices de Tripoli fidèles à Fayez al-Sarraj.

par: Arab Observer

 

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer