Tunisie: trois terroristes ont été tués, dont un chef de Daech

Les unités de sécurité et militaires tunisiennes sont parvenues, jeudi soir, à éliminer trois éléments terroristes, dont un chef de file de la filiale extrémiste “Jund al-Khilafah (Soldats de la loi islamique), affiliée à l’Etat islamique (Daech).

Dans un communiqué, le ministère tunisien de l’Intérieur a indiqué qu’il s’agit de Hamdi Douihb, un chef de cette organisation, impliqué dans plusieurs actes terroristes.

La même source a relevé que la garde nationale de Kasserine a réussi, dans le cadre de cette opération anticipative, également à neutraliser deux terroristes dans les environs de la zone militaire fermée de Jebal Mghila, et que les deux éléments qui ont été éliminés sont un homme et sa femme de nationalité étrangère.

Hossemeddine Jbabli, porte-parole officiel de la Garde nationale tunisienne a expliqué que la première opération, qu’il a qualifiée de préventive, avait eu lieu à “Jebal” (montagne) Mghila de Kasserine, a été menée par des unités de la Direction générale des services spéciaux pour la sécurité nationale, l’Unité spéciale de la Garde nationale et des unités de l’armée, au cours de laquelle une arme mitrailleuse, généralement utilisée par les forces militaires et sécuritaires tunisiennes, a été saisie.

En outre, le porte-parole de la Garde nationale tunisienne a affirmé que la deuxième opération avait été menée à Mont Salloum dans la même province (Kasserine), couronnée par la neutralisation de deux terroristes, un Tunisien accompagné de sa femme, de nationalité étrangère.

D’après Jbabli, “l’épouse de ce terroriste a les traits asiatiques, dans l’attente des résultat de l’autopsie (…) elle portait une ceinture explosive, déclenchée au cours de l’opération, ce qui a entraîné sa mort, la mort de sa petite fille, qui la portait dans ses bras, et la blessure de sa deuxième fille, transférée à l’hôpital régional de Kasserine”.

L’activité des groupes armés est, actuellement, confinée dans les zones montagneuses, proches de la frontière algérienne, où des incidents sont signalés par moment.

Les monts avoisinants les frontières algériennes sont le théâtre depuis 2012 d’affrontements entre l’armée tunisienne et les groupes armés et Daech, en particulier la phalange Okba Ibn Nafie, branche locale d’Aqmi, tenue pour responsable de plusieurs attaques dans le pays.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page