Un soldat turc a été tué dans le nord de l’Irak

Un soldat turc a été tué par un tir de roquettes contre une base militaire d’Ankara dans le nord de l’Irak, précisant que trois projectiles avaient été tirés dont l’un a blessé un enfant irakien d’un village voisin, a indiqué le ministère turc de la Défense.

Omer Celik, porte-parole du Parti de la justice et du développement au pouvoir d’Erdogan, a déclaré que les auteurs “paieront le même prix”.

L’un de nos héroïques frères d’armes est mort dans l’attaque contre la base turque à Bachiqa, dans la province de Mossoul, a déclaré le ministère de la Défense, précisant que trois projectiles avaient été tirés, un seul ayant atteint sa cible et tue un soldat turc, alors qu’un enfant irakien a été blessé dans un village voisin par l’une des roquettes.

Une source de sécurité irakienne a affirmé que d’autres roquettes s’étaient écrasées ailleurs. L’une d’elles, a affirmé cette source, a visé des troupes turques, postées depuis un quart de siècle dans une dizaine de bases à travers le Kurdistan notamment pour lutter contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), que la Turquie qualifie de terroriste.

L’armée turque a déployé un drone pour sécuriser la zone, a ajouté le ministère turc de la Défense, qui n’a pas désigné de responsables. Peu avant l’annonce de cette attaque, à quelques dizaines de kilomètres de là, une roquette tirée par un drone s’était abattue sur l’aéroport d’Erbil, principale ville du Kurdistan irakien. Il n’était pas clair dans l’immédiat si ces deux attaques étaient liées.

Le Premier ministre kurde Masrour Barzani a affirmé avoir parlé au chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu en soirée. Nous condamnons fermement les attaques terroristes à Erbil et Baachiqa, a-t-il écrit sur Twitter. Les membres du groupe terroriste qui est derrière seront tenus responsables de leurs actes, a-t-il ajouté, sans toutefois le nommer ce groupe.

Cette nouvelle vient après qu;une roquette a été tirée sur l’aéroport d’Erbil, capitale du Kurdistan irakien, pour la première fois larguée depuis un drone, selon les autorités kurdes, une escalade dans l’armement utilisé pour viser les soldats américains qui y sont postés.

Le ministère de l’Intérieur du Kurdistan a affirmé avoir déterminé qu’un drone chargé de TNT avait visé un QG de la coalition à l’aéroport d’Erbil. Il n’a pas fait de victimes mais a causé des dégâts dans un bâtiment.

Il semblerait que la même milice qui a visé l’aéroport il y a deux mois recommence. C’est une escalade évidente et dangereuse, a-t-il ajouté, alors que les pro-Iran multiplient les déclarations guerrières, promettant de déloger l’occupant américain, comme le réclame un vote au Parlement à Bagdad depuis plus d’un an.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page