Saied reçoit une lettre du président Joe Biden

Le président de la République, Kais Saied, a reçu, ce vendredi 13 août 2021, une délégation américaine, avec à sa tête, le conseiller-adjoint de la sécurité nationale à la Maison Blanche, Jonathan Finer . Ce dernier a transmis au chef de l’Etat une lettre adressée par son homologue américain, Joe Biden.

Selon un communiqué de la présidence de la République, la délégation a remis à Kais Saied une lettre écrite de la part de son homologue Joe Biden.

A cette occasion, Saied a rappelé que les mesures, prises le 25 juillet dernier, interviennent dans le cadre de l’application des dispositifs de la Constitution et incarnent la volonté du peuple, notamment dans le cadre des crises politiques et socio-économiques que vit la Tunisie, depuis une période.

Dans ce sens le président de la République a réitéré son attachement au processus démocratique rappelant que les dispositions prises répondent aux aspirations du peuple tunisien.

Il a d’autre part mis en garde contre les rumeurs et les fausses informations portant sur la situation en Tunisie, laissant croire qu’il ne faut pas craindre pour les libertés et les droits humains en Tunisie.

Pour sa part, Jonathan Finer a expliqué que « le président américain suit de près ce qui se passe en Tunisie et qu’il montre tout le respect pour le peuple tunisien et pour le président de la République et reste attentif aux décisions que va prendre Kais Saied ».

Le chef de l’Etat a, par ailleurs, mis en garde contre les rumeurs qui circulent concernant la situation en Tunisie. Il a, dans ce sens, expliqué qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter pour la liberté, la justice et la démocratie, précisant qu’il s’agit de valeurs que notre pays partage avec la société américaine.

Dans un autre contexte, le Syndicat des juges tunisiens a appelé le Conseil supérieur de la magistrature à assumer pleinement sa responsabilité dans la réforme du système judiciaire et l’introduction de changements au niveau des régimes judiciaires supérieurs.

Dans un communiqué publié vendredi lors de la réunion de son conseil d’administration, le Syndicat des juges a souligné la nécessité de “garantir la mise en place d’un pouvoir judiciaire indépendant, neutre, exempt de conflits, de querelles et de pressions, dans lequel tout le monde est égal”.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page