Un gouvernement sans partis en Tunisie

Une réunion de conseil de la Choura du Mouvement Ennahdha s’est tenue samedi après-midi sous la présidence de son leader et président du Parlement Rached Ghannouchi de « façon urgente ». Elle aurait été consacrée à l’examen de la composition du gouvernement Mechichi.

Selon des informations concordantes, le chef de gouvernement désigné a rencontré Ghannouchi samedi matin et lui aurait remis la liste du gouvernement.
Le conseil de la Choura d’Ennahdha devrait être convoqué en début de semaine pour arrêter sa position définitive du Mouvement.

Le parti a, d’ores et déjà, annoncé, bien que la décision devrait émaner de son conseil de la Choura qui devrait se réunir ce lundi, qu’il ne compte pas plébisciter le gouvernement de Mechichi, dans sa version qui a été diffusée. Et ce, à cause du véto qu’ils ont à l’égard du ministre de l’intérieur proposé, Taoufik Chefeddine qu’ils qualifient comme étant l’homme de Kaïs Saïed, ayant été le directeur de sa campagne à Sousse, et qu’ils accusent d’être anti Ennahdha avéré.

Alors que de nombreuses voix s’élèvent en faveur de l’option d’un gouvernement de technocrates, en espérant que la Tunisie sera libérée des conflits politiques qui ont manqué de nombreuses opportunités pour le pays de sortir de sa crise économique, les parties estiment que le gouvernement des compétences ne peut faire face aux crises en Tunisie sans ceinture politique.

Le courant démocratique, le mouvement populaire et le parti Tahya Tounes qui ont soutenu le gouvernement du président 1 ont parié sur un rôle important dans le nouveau gouvernement. Mais Qais Saeed, qui a tenu les partis pour responsables de la crise, adhère à un gouvernement totalement indépendant des partis politiques, ce qui fait de son succès son importance pour lui.

Les observateurs constatent que les parties, en particulier le Mouvement de la Fraternité Ennahdha, ont tendance à donner confiance au nouveau gouvernement et à pousser le président Saeed à assumer la responsabilité de son succès ou de son échec, tandis que les parties se contentent d’observer et de critiquer depuis une position confortable, pariant sur la difficulté de la tâche du gouvernement Mechichi face aux crises complexes qui se sont accumulées depuis 2011. , Ainsi qu’un retour en force de l’épidémie de Corona et des capacités limitées pour y faire face.

Il est attendu que le chargé de former le gouvernement, Hichem Mechichi, présente ce vendredi 21 aout 2020, la formation de son nouveau gouvernement, qui sera probablement annoncée demain samedi, au président de la République.

Mechichi est connu comme une personnalité indépendante, et qu’il n’appartient à aucun parti ou force politique, et qu’il n’a été nommé par aucune force politique dans le cadre des nominations que Saïed a demandées pour le poste.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer